Réclamation de Haas F1 : Alonso pénalisé, Pérez innocenté

Le pilote Alpine recule en 15e position à Austin

Recherche

Par Emmanuel Touzot

24 octobre 2022 - 04:19
Réclamation de Haas F1 : Alonso (...)

Les commissaires ont rendu leur verdict après avoir entendu Alpine F1 et Red Bull, consécutivement aux réclamations qu’a portées Haas F1. L’équipe américaine déplorait que Fernando Alonso ait roulé avec un rétroviseur prêt à se décrocher, ce qui est arrivé en ligne droite.

Du côté de Sergio Pérez, Haas s’est agacée que le pilote Red Bull n’ait pas reçu un drapeau noir et orange. En effet, sa dérive d’aileron avant était cassée lors des premiers tours, une situation proche de celle de Kevin Magnussen, qui a dû revenir trois fois dans les stands en début de course cette saison.

Le rétroviseur de l’A522 d’Alonso jugé dangereux

Dans le cas d’Alonso, les commissaires ont en effet jugé que son Alpine A522 avait roulé en étant dangereuse pour les autres pilotes. Les principaux points des critères exposés à l’audience sont ainsi résumés dans le communiqué de la FIA :

"Les représentants de Haas ont affirmé que la voiture n’était pas sûre et ont noté que leur(s) voiture(s) avait reçu le drapeau noir et orange à trois reprises cette année pour des situations où leur voiture était dans un état dangereux."

"M. Steiner a expliqué que M. Peter Crolla avait contacté le contrôle de la course pour signaler le problème de la voiture 14 à deux reprises pendant la course et qu’il lui a été répondu que le problème était en cours d’examen."

"M. Permane affirme que le rétroviseur s’est détaché sans que le pilote ou l’équipe n’y soient pour rien et que cela est dû à la collision causée par le pilote de la voiture 18 avec la voiture 14. Il a également fait valoir que ce n’est qu’à un seul moment de la course, après la chute du rétro, qu’il y avait une voiture derrière la voiture 14 et que l’ingénieur de la course a averti le pilote de l’écart avec cette voiture. le conducteur de l’écart avec cette voiture. De plus, il y a eu un précédent à Suzuka en 2019, où les voitures de Lewis Hamilton et de Charles Leclerc ont été autorisées à continuer avec des problèmes de rétro."

"Les preuves montrent que la voiture 14 a été pilotée d’abord avec le rétroviseur battant pendant un nombre important de tours, puis sans rétro après qu’il est tombé."

"M. Bauer (délégué de la FIA, ndlr) a fait valoir qu’un rétroviseur rabattable était dangereux et qu’il pouvait se détacher et heurter un autre pilote et causer des blessures. Il s’agissait donc d’une pratique dangereuse."

Alonso perd le bénéfice de sa belle course

Les commissaires ont donc rendu un rapport concluant qu’Alonso aurait dû être rappelé à son stand pour que l’équipe puisse intervenir sur le rétroviseur avant qu’il ne se détache. L’équivalent d’un Stop And Go de 10 secondes, soit 30 secondes, ont été infligées au pilote espagnol.

"Les commissaires sont profondément préoccupés par le fait que la voiture 14 n’ait pas reçu le drapeau noir et orange, ou au moins un appel radio pour rectifier la situation, malgré les deux appels au contrôle de course par l’équipe Haas."

"Nonobstant ce qui précède, l’Article 3.2 du Règlement Sportif de la Formule 1 est clair : une voiture doit être dans un état sûr tout au long d’une course, et dans ce cas, la voiture 14 ne l’était pas. C’est une responsabilité de l’équipe Alpine."

"Les commissaires ne considèrent pas les incidents de Suzuka de 2019 comme des ’précédents’."

"Après avoir examiné les preuves fournies, les commissaires déterminent que la réclamation est valide et que les frais de réclamation sont remboursés."

"Les commissaires déterminent d’imposer une pénalité Stop and Go de 10 secondes (pénalité de temps de 30 secondes appliquée après la course) à la voiture 14."

"Aucun point de pénalité n’est attribué car il s’agit d’une affaire d’équipe."

Red Bull a prouvé l’absence de danger à la FIA

Red Bull a permis à Sergio Pérez de conserver sa place en prenant les devants pendant la course. Dès que le Mexicain a perdu sa dérive verticale, l’équipe a envoyé des preuves à la direction de course que l’aileron avant était sûr.

"Les représentants de Haas ont affirmé que la voiture n’était pas sûre et ont fait remarquer que leur(s) voiture(s) avait(avaient) reçu le drapeau noir et orange à trois reprises cette année pour des situations similaires."

"M. Bauer explique qu’après la chute de la dérive verticale, Red Bull l’a contacté et lui a envoyé des photos détaillées de l’aileron avant. M. Bauer a déterminé que la voiture n’était pas dans un état dangereux."

"M. Tombazis convient que la voiture n’est pas dangereuse."

C’est ainsi que les commissaires ont déterminé que cette plainte n’était pas recevable. La pénalité d’Alonso le repousse en 15e place, tandis que Sebastian Vettel, Kevin Magnussen et Yuki Tsunoda inscrivent plus de points. Alpine F1 en marque un car Esteban Ocon rentre dans les points.

Pos.PiloteVoitureEcartArrêts
01 Max Verstappen Red Bull RBPT RB18 56 laps - 1h42m11.687s 2
02 Lewis Hamilton Mercedes W13 +5.023 2
03 Charles Leclerc Ferrari F1-75 +7.501 2
04 Sergio Perez Red Bull RBPT RB18 +8.293 2
05 George Russell Mercedes W13 +44.815 3
06 Lando Norris McLaren Mercedes MCL36 +53.785 2
07 Sebastian Vettel Aston Martin Mercedes AMR22 +65.354 2
08 Kevin Magnussen Haas Ferrari VF-22 +65.834 1
09 Yuki Tsunoda AlphaTauri RBPT AT03 +70.919 2
10 Esteban Ocon Alpine Renault A522 +72.875 2
11 Guanyu Zhou Alfa Romeo Ferrari C42 +76.164 2
12 Alex Albon Williams Mercedes FW44 +80.057 2
13 Pierre Gasly AlphaTauri RBPT AT03 +81.763 2
14 Mick Schumacher Haas Ferrari VF-22 +84.490 2
15 Fernando Alonso Alpine Renault A522 +85.075 2
16 Daniel Ricciardo McLaren Mercedes MCL36 +90.487 2
17 Nicholas Latifi Williams Mercedes FW44 +103.588 2
18 Lance Stroll Aston Martin Mercedes AMR22 DNF 1
19 Valtteri Bottas Alfa Romeo Ferrari C42 DNF 1
20 Carlos Sainz Ferrari F1-75 DNF 1

Alpine F1 Team - Renault

Red Bull

FIA

Info Formule 1

Photos

Vidéos