Les enjeux pour les duos de chaque équipe de F1 en 2023 - Partie 1

Honneur aux 5 meilleures écuries de 2022

Recherche

Par Paul Gombeaud

9 janvier 2023 - 10:33
Les enjeux pour les duos de chaque (...)

Les rivalités entre les coéquipiers des équipes de Formule 1 font toujours beaucoup parler et offrent beaucoup d’enseignements, même durant une saison comme 2022 qui a finalement vu le suspens tourner court pour ce qui est de l’obtention des titres mondiaux.

Mais les écarts étant appelés à se réduire cette année, les duels en interne pourraient devenir encore plus intéressants à suivre. Nous vous proposons ainsi de faire un point sur les tendances actuelles entre les pilotes de chaque équipe pour 2023, à commencer par celles qui ont terminé aux cinq première places la saison dernière.

Red Bull : Max Verstappen et Sergio Perez

Bien que Sergio Perez était plus proche de son coéquipier au début de la saison 2022, Max Verstappen a finalement confirmé qu’il était bien le numéro 1 incontesté chez Red Bull en s’adjugeant 15 victoires contre 2 à son voisin de garage. Et il semble difficile d’imaginer le Mexicain inverser la tendance en 2023.

Mais si l’harmonie semblait parfaite entre les deux hommes, le Grand Prix du Brésil nous a révélé qu’il existait en réalité des tensions : alors que Verstappen était sommé de rendre sa sixième place à Perez dans le dernier tour, ce dernier étant encore en course pour devancer Charles Leclerc au championnat, le Néerlandais refusait la consigne, expliquant avoir ses raisons.

Et si le Mexicain voyait son contrat être prolongé jusqu’à fin 2024 durant le Grand Prix de Monaco, qui serait d’ailleurs à l’origine des tensions selon certaines rumeurs (le Mexicain s’était crashé en qualifications et avait annihilé les chances de son coéquipier de signer la pole position), Verstappen est le patron incontesté avec son accord courant jusqu’à fin 2028 et nul doute qu’en cas de nouvel épisode de la sorte, c’est Perez qui en ferait les frais.

Par ailleurs, l’arrivée de Daniel Ricciardo en tant que troisième pilote ajoute de la pression supplémentaire sur les épaules du pilote mexicain, qui devra sans doute se contenter une nouvelle fois du rôle de coéquipier de luxe en 2023 s’il veut espérer rester longtemps au sein de la meilleure équipe du plateau.

Ferrari : Charles Leclerc et Carlos Sainz

Si Carlos Sainz avait dépassé les attentes en devançant de justesse son coéquipier au championnat en 2021, Charles Leclerc a remis les pendules à l’heure la saison dernière en prenant assez nettement le dessus en interne chez Ferrari. C’est lui qui a mené le championnat après les premières épreuves disputées et, malgré les nombreux déboires de la Scuderia par la suite, il était incontestablement le plus rapide sur l’ensemble de l’exercice.

L’arrivée officielle ce lundi même de Frédéric Vasseur dans l’équipe, qui avait déjà travaillé avec le Monégasque par le passé, pourrait en plus redonner encore plus de confiance à Leclerc alors que ce dernier ne s’entendait visiblement plus avec Mattia Binotto. Sainz devra ainsi sérieusement élever son niveau de jeu en 2023 s’il veut lui aussi faire figure de prétendant au titre.

Mercedes F1 : Lewis Hamilton et George Russell

George Russell impressionnait pour sa première saison dans un top team en parvenant à battre un septuple champion du monde au classement des pilotes, mais n’oublions pas les sacrifices de Lewis Hamilton en début de saison pour tenter de résoudre les problèmes inhérents à la difficile W13, particulièrement sujette au marsouinage et au rebond.

Car une fois le phénomène résolu, ou du moins devenu moins problématique, le septuple champion apparaissait régulièrement comme le pilote le plus rapide à bord des flèches d’argent. La seule victoire de la saison est certes revenue à son coéquipier, mais à l’arrivée, c’est lui qui était le plus rapide sur l’ensemble de la deuxième partie de saison.

Il ne faut néanmoins rien enlever à l’exploit de Russell, qui a réussi en une seule saison chez Mercedes à faire ce que Valtteri n’était jamais parvenu à réaliser en cinq ans : être au niveau du pilote possédant le plus beau palmarès de l’histoire de la F1. Le duel entre les deux Britanniques sera ainsi aussi passionnant qu’indécis en 2023, et l’écurie allemande ne peut que se réjouir de posséder le duo de pilotes le plus homogène du haut de tableau. A moins qu’une W14 capable de les amener au titre mondial n’entraine des tensions comme à l’époque de Nico Rosberg ?

Alpine F1 : Pierre Gasly et Esteban Ocon

Le duel entre les deux pilotes tricolores sera sans aucun doute l’un des plus suivis cette année. Et pas seulement parce que les deux hommes sont compatriotes, mais aussi parce qu’ils possèdent un palmarès similaire avec une victoire chacun, en plus d’avoir le même âge ou presque. Il faudra aussi voir si les tensions remontant à l’époque du karting appartiennent définitivement au passé.

Esteban Ocon disputera sa cinquième saison au sein de l’équipe Renault/Alpine F1 et part sans doute avec une petite longueur d’avance grâce à ça, lui qui sort en plus d’une saison 2022 très complète. Cela dit, il aura pour la première fois un coéquipier pas plus expérimenté que lui, après avoir jusque-là eu Sergio Perez, Daniel Ricciardo ou encore Fernando Alonso pour voisins de garage. Il faudra voir s’il est donc à la hauteur du statut de leader potentiel.

A l’inverse, Pierre Gasly a conclu une dernière année plutôt pénible au sein d’AlphaTauri et du giron Red Bull. Rejoindre Alpine F1 est une opportunité en or pour la suite de sa carrière, mais il sera immédiatement comparé à son coéquipier pour les raisons mentionnées précédemment. Il lui faudra donc rapidement prendre la mesure de sa nouvelle monoplace, car le voir se faire dominer par Ocon pourrait être problématique pour la suite de sa carrière.

McLaren F1 : Lando Norris et Oscar Piastri

Après avoir été incontestablement l’un des meilleurs pilotes de la grille en 2022, et ce n’est pas Daniel Ricciardo qui affirmera le contraire, Lando Norris fait figure d’immense favori dans son duel face à son nouveau coéquipier, le débutant Oscar Piastri.

Mais ce face-à-face peut aussi ressembler à celui de tous les dangers pour le Britannique, qui sera pour la première fois de sa carrière le pilote le plus expérimenté de son équipe. Il disputera sa cinquième saison chez McLaren F1 et semble donc avoir tous les éléments pour continuer sur sa lancée, mais Piastri a réalisé des campagnes exceptionnelles en formules de promotion et ne s’en laissera sans doute pas compter.

De plus, Norris n’a pas caché l’année dernière qu’il était parfois frustré du manque de compétitivité de sa MCL36. Et alors que l’équipe de Woking a pris du retard avec l’arrivée de ses nouvelles infrastructures, il se pourrait qu’il doive à nouveau prendre son mal en patience en 2023. A lui de ne pas se laisser gagner par une forme d’impatience car de l’autre côté du garage, Piastri n’aura pas grand chose à perdre.

Red Bull

Mercedes F1

Ferrari

Info Formule 1

Photos

Vidéos