La F1 n’imposera pas les couvertures chauffantes à 50° en 2023

Les pilotes ont eu gain de cause face à Pirelli

Recherche

Par Emmanuel Touzot

2 novembre 2022 - 09:07
La F1 n'imposera pas les couvertures

La F1 devrait finalement abandonner la baisse des températures des couvertures chauffantes l’année prochaine. Après avoir réduit la chauffe des pneus à 70 degrés cette année, l’objectif était de l’abaisser à 50 degrés en 2023.

Tout cela se fait dans le but de se passer des couvertures chauffantes en 2024, et Pirelli voulait que ce soit fait par étapes. Mais après le test des couvertures à 50 degrés à Austin, les pilotes ont exprimé leurs inquiétudes au sujet du danger que cela représente.

De fait, le test a été fait avec 70 degrés au Mexique et une chauffe moins longue. Cela a davantage plu aux pilotes, et la réduction de la température devrait donc être annulée en 2023, avec pour plan de rester à 70 degrés.

"Nous écoutons les pilotes" a déclaré Mario Isola, le directeur F1 de Pirelli, à The Race. "Je ne crois pas que ce soit dangereux, mais à Austin, qui est un circuit à haute énergie, nous avons eu quelques problèmes avec la chauffe."

"Après avoir écouté les pilotes, nous avons commencé à nous demander, puisque Austin est un circuit à haute énergie avec de très bonnes conditions météorologiques et qu’ils avaient eu des problèmes avec la chauffe, que se passerait-il sur les circuits urbains, les circuits à faible abrasivité avec un tarmac lisse, ou dans de mauvaises conditions ?"

L’objectif pour 2024 reste toujours de les supprimer

Isola assure toutefois que le plan de se passer des couvertures chauffantes en 2024 reste toujours d’actualité. La seule différence sera que l’étape prévue en 2023 ne sera pas appliquée, avec un passage à 70 degrés mais une chauffe moins longue, comme l’explique Isola.

"L’objectif est d’interdire les couvertures pour 2024 et l’idée était d’aller dans cette direction étape par étape. Le plan est toujours en place, mais en regardant le test à Austin, il semble que 50°C ne soit pas une option appropriée pour l’année prochaine."

"Nous avons donc fait des calculs sur la consommation d’énergie, en envisageant différents scénarios, car nous avons des couvertures à Milan que nous avons utilisées pour notre test."

"Nous avons constaté que deux heures sont nécessaires pour réchauffer un pneu à 70°C, donc nous avons une heure supplémentaire durant laquelle nous devons maintenir la température."

"Si, au lieu de descendre à 50°C, nous réduisons d’une heure, nous avons découvert que c’est beaucoup plus efficace, nous économisons plus d’énergie et nous ne créons pas de problème avec la chauffe."

"Les pilotes peuvent donc aller en piste et attaquer, comme ils le font maintenant. C’est pourquoi nous avons décidé au Mexique de tester les couvertures à 70°C pendant deux heures au lieu de trois heures."

Pirelli

F1 - FOM - Liberty Media

Info Formule 1

Photos

Vidéos