Live - Grand Prix Talk : Débriefing du GP de Grande-Bretagne

>

Sainz et Ferrari dénoncent les décisions à deux vitesses de la FIA

Ils ont reçu une amende là où Williams F1 n’a rien eu

Recherche

Par Emmanuel Touzot

30 mai 2022 - 12:50
Sainz et Ferrari dénoncent les (...)

Mattia Binotto, le directeur de Ferrari, s’est agacé de l’amende qu’a reçu son équipe samedi, lorsque Carlos Sainz a gêné Lance Stroll. L’Espagnol était dans la trajectoire dans un virage en aveugle, et c’est sûrement ça qui a amené l’amende, mais Binotto ne comprend pas pourquoi d’autres ne sont pas punis pour avoir gêné des concurrents.

"La situation du trafic à Monaco est toujours très difficile" a déclaré Binotto. "Et je pense que la communication radio est essentielle et pas évidente. Nous avons fait de notre mieux, nous pensons que l’entrave qu’il a faite n’était pas dangereuse. Nous ne sommes pas très heureux de l’amende."

"Nous pensons que ce n’était pas le bon choix, parce que nous pensons qu’en tant qu’équipe et pilote, nous avons fait de notre mieux pour l’éviter à ce moment-là et ne rien faire de mal. Nous devons accepter ces décisions, cela ne veut pas dire que nous sommes d’accord avec elles."

Sainz veut des décisions plus constantes

Sainz, qui était aux côtés de Binotto lors du point presse de Ferrari dimanche soir, a confirmé l’injustice selon les pilotes : "Je ne peux pas compter les fois où j’ai été gêné à Monaco ce week-end, avec des manœuvres dangereuses ou non dangereuses."

"Ce que je ne comprends pas, c’est pourquoi nous avons reçu une amende de 25 000 euros pour avoir gêné - je l’ai fait, j’ai accepté la faute et je me suis excusé auprès de Lance - et pourquoi d’autres cas ne sont pas étudiés, et d’autres personnes ne reçoivent pas d’amende pour exactement la même chose."

Le pilote qui a gêné Sainz était Nicholas Latifi, et il lui a possiblement coûté la victoire en le bloquant pendant près d’un tour, comme le précise Binotto : "Carlos a été malchanceux parce qu’il a trouvé Latifi."

"Il était coincé derrière lui, avec des drapeaux bleus pendant deux secteurs, et sans cela, il aurait été devant [Sergio] Pérez. Il y avait des situations qui n’étaient pas en notre faveur car nous avons également fait quelques mauvais jugements."

Sainz explique pourquoi ça lui a coûté la victoire

Sainz note qu’il n’y a même pas eu d’enquête contre Latifi, qui n’a pas respecté les drapeaux bleus : "Cela nous a coûté la course et il n’y a pas eu d’action. Et c’était une entrave claire. C’est là que nous voulons plus de clarté. Et nous voulons plus de cohérence. C’est aussi simple que ça."

"Vous pouvez comprendre la frustration et le sentiment que j’ai éprouvé, parce que je savais que ma course se jouait sur ce tour de sortie. Et dès que je suis sorti des stands, j’ai fait eu du patinage entre la zone sèche et la zone humide."

"Et Latifi a réussi à se faufiler devant moi. Sachant que j’étais le leader de la course à ce moment-là, il aurait parfaitement pu rester derrière moi au lieu de me doubler, alors que je devais rester à droite de la ligne jaune."

"A partir de là, j’ai dû le suivre de Massenet jusqu’à la sortie de Portier, il s’est dégagé dans le tunnel, mais à ce moment-là, j’avais déjà perdu la mise en température des pneus, et la possibilité de faire la différence sur le slick."

"Je crois qu’à ce moment-là, les slicks était déjà aussi rapide que les inters et le fait d’être coincé derrière la voiture la plus lente de la grille sur la piste m’a coûté l’opportunité de rester devant Checo après le pitstop."

"Vous pouvez imaginer ma frustration, vous pouvez imaginer mes cris à la radio pour le faire sortir de son chemin. Mais pour une raison quelconque, ça a pris plus de temps que prévu."

FIA

Ferrari

Info Formule 1

Photos

Vidéos