Pourquoi Albon n’a pas laissé passer Leclerc malgré les drapeaux bleus

En slicks, le pilote Williams F1 pensait bien faire

Recherche

Par Emmanuel Touzot

30 mai 2022 - 12:17
Pourquoi Albon n'a pas laissé (...)

Alex Albon a tenté de rester devant Charles Leclerc après être ressorti des stands, ce dimanche à Monaco. Le pilote Williams F1 pensait pouvoir se détacher de la Ferrari, puisqu’il venait de chausser des pneus slicks, tandis que la Ferrari était chaussée de pneus intermédiaires.

Le Thaïlandais confirme qu’il pensait pouvoir prendre de l’avance, mais il a finalement bloqué la Ferrari de l’épingle du Fairmont Hotel jusqu’à Sainte Devote au tour suivant, au moment où il a tiré tout droit dans l’échappatoire, ce qui a provoqué la colère de Leclerc.

"Allez Alex", a-t-il d’abord dit à la radio, avant de s’énerver : "C’est quoi ce bordel ?" Après la sortie de la Williams, le Monégasque a juste hurlé "Oh ! Putain !" dans la radio, mais son ami se défend d’avoir mal agi.

"C’est délicat parce que nous sommes partis en slicks et nous avions un avantage de rythme important" a expliqué Albon. "Il m’aurait fallu trois virages pour le laisser passer, puis j’aurais été assez rapide pour le dépasser à nouveau."

"Vous arrivez dans une position où, à mes yeux, pour nous deux, c’était plus rapide si je restais devant, parce que je me serais détaché presque tout de suite. Donc c’est vraiment ça. C’est une situation délicate. Mais à mes yeux, si nous le laissions passer, nous allions le dépasser directement."

Albon est heureux de sa course en Principauté, terminée hors du top 10 : "Honnêtement, notre rythme était assez bon et je ne pilotais pas seulement comme en qualifications. Je gérais tout et je me sentais fort avec la voiture."

"Donc nous avons des points positifs et nous savons que le rythme de course est un point positif pour nous. Donc aussi sombre qu’ait été la journée ou le résultat, je pense que c’est un pas en avant pour nous."

Williams F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos