Formule 1

Cité pour succéder à Carey, Horner se dit ‘très heureux’ chez Red Bull

Mais il ne ferme pas catégoriquement la porte

Recherche

Par A. Combralier

13 juillet 2019 - 11:31
Cité pour succéder à Carey, Horner se (...)

La succession de Chase Carey fait l’objet de plusieurs rumeurs et autres bruits de couloir ces dernières semaines. Deux noms reviennent avec insistance : celui de Christian Horner, déjà pressenti pour succéder à Bernie Ecclestone il y a quelques années, et celui de Toto Wolff, l’actuel patron de Mercedes.

Le directeur de Red Bull était justement présent lors de la conférence de presse des patrons, à Silverstone. Se dit-il publiquement intéressé par la succession de Chase Carey à la tête de la FOM ?

« J’aime courir. Mon engagement est avec Red Bull. Je veux réussir bien plus de choses sur le plan compétitif, et mon objectif est de faire regagner, constamment, Red Bull, de faire lutter l’équipe pour des championnats. Je n’ai pas entendu que Chase voulait démissionner immédiatement. Il y a beaucoup de spéculations. Pour ce qui me concerne, je suis très heureux dans ce que je fais, et je me concentre vraiment pour remettre Red Bull dans une situation compétitive, pour que l’équipe soit capable de gagner constamment. »

Si Christian Horner dit ne pas être aujourd’hui tout à fait intéressé par le poste, pense-t-il que son homologue de Mercedes, Toto Wolff, ferait un bon remplaçant à Chase Carey ?

« Ce n’est pas pertinent comme question. En ce qui me concerne, j’ai été clair : j’adore la course, la compétition. J’adore l’équipe dans laquelle je suis impliqué depuis mes débuts, et mes ambitions, pour le futur, sont vraiment de revenir à une situation compétitive. C’est le business de Liberty Media au bout du compte. Peu importe qui ils choisissent, ce sera leur choix, il n’appartiendra pas aux équipes de le faire. Je pense que Chase fait un travail formidable. Il a rapidement appris à maîtriser l’environnement de la F1. Si vous regardez l’état du spectacle aujourd’hui, l’affluence en tribunes, tout ce qui se passe autour du sport, beaucoup de choses formidables arrivent. Il nous faut juste un meilleur produit, grâce au changement de règlement en 2021 ; et si nous le négocions bien, alors, le potentiel pour ce sport est phénoménal, parce que même quand nous voyons une équipe rafler les victoires, il y a toujours 140 000 personnes qui assistent au Grand Prix à Silverstone. Au Red Bull Ring, c’était à guichets fermés, à Montréal aussi. L’affluence progresse partout. Et si nous pouvons proposer, à chaque fois, un grand spectacle comme à Spielberg – et cela n’implique pas forcément une victoire de Red Bull à chaque fois, ce serait formidable de voir d’autres gars gagner aussi – alors je pense que le potentiel de la F1 est immense. »

Toto Wolff ferait-il un bon candidat ? Zak Brown, le directeur de McLaren, le pense sérieusement : « Je ne sais pas à quel point ces rumeurs sont réelles, mais Toto serait certainement un candidat crédible. »

De son côté, Claire Williams se dit – ironiquement – un peu « ennuyée » de voir que son nom n’a pas été cité par les rumeurs ! La directrice adjointe de Williams, plus sérieusement, considère elle que Christian Horner comme Toto Wolff seraient « tous les deux excellents » au poste de Chase Carey.

« Je ne prétends pas au poste, je peux rassurer Toto et Christian : ils sont en sécurité » sourit, de son côté, Marcin Budkowski pour Renault.

Ce qui est certain, c’est que Chase Carey apparaît comme moins charismatique, ou moins clivant, que Bernie Ecclestone en son temps. L’ancien Grand argentier du F1 s’est d’ailleurs récemment distingué, en clamant son amour pour la dictature en général et Vladimir Poutine en particulier. Ne faudrait-il pas, quoi qu’il en soit, des patrons plus « haut en couleur » pour la F1 ?

« La capacité de Bernie Ecclestone à faire les gros titres, comme il l’a démontré la semaine dernière, est toujours très élevée » sourit Christian Horner, un ami du vieil homme d’affaires britannique. « Mais je l’ai dit dans ma réponse précédente, la F1 lance de très bonnes choses pour le moment. L’engagement des fans, l’affluence, les hot laps, la série Netflix, pour la stratégie digitale, et je pense à toute la stratégie digitale en général… Tout cela est en train d’être lancé, et je pense que ce qui est fondamental, ce n’est pas la promotion du sport, c’est le produit lui-même. »

« Cette année, la majorité des courses ont été trop statiques, trop prévisibles, avec guère assez d’action. Des courses à un seul arrêt, ce sont les plus lassantes, et il faut se concentrer, ensemble, comme un collectif, pour améliorer le spectacle, car nous en bénéficierons tous in fine. Si le produit est meilleur, la course est meilleure. Les partenaires, les constructeurs, les sponsors, voudront en être. Donc il faut que Ross Brawn et son équipe travaillent, avec la FIA, pour donner à Chase et à Jean Todt un bon plan pour définir ce que la F1 doit être. »

FOM (Liberty Media)

Red Bull

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less