Formule 1

Sainz a aimé les graviers et les virages inclinés au Mugello

Davantage de trajectoire, moins de droit à l’erreur

Recherche

Par Emmanuel Touzot

16 septembre 2020 - 17:56
Sainz a aimé les graviers et les (...)

Carlos Sainz fait partie des nombreux pilotes qui ont adoré le circuit du Mugello. Mais l’Espagnol n’avance pas les mêmes raisons que ses semblables, qui avaient davantage promu les virages rapides, et parle plutôt des bords de piste et de l’angle de celle-ci.

"Honnêtement, la piste est amusante, c’est un peu répétitif avec le même genre de virages, mais c’est très amusant" a déclaré Sainz. "Il y a deux choses que j’ai principalement aimées sur ce circuit."

"Il y a déjà les bacs à gravier, je pense que c’est bien de les voir de retour, et ça donnera probablement confiance à la FIA pour prouver que ces dégagements fonctionnent pour protéger les limites de pistes et éviter les problèmes des autres circuits."

"L’autre chose que nous ne devrions pas sous-estimer selon moi, c’est l’inclinaison. Si vous regardez les courses de F2 et F3, vous pouvez voir les voitures empreinter des trajectoires différentes dans les très longs virages. Et ça arrive grâce à l’inclinaison, qui vous permet d’aller plus haut, ou plus bas, et d’avoir la même adhérence à l’intérieur et l’extérieur."

Le retour à Sotchi pour le prochain Grand Prix sera surement peu agréable pour Sainz, qui n’aime pas les circuits modernes : "Je ne sais pas pourquoi la F1 s’est éloignée des virages inclinés dans sa nouvelle philosophie de circuits, dont je ne suis pas fan. Si vous regardez Abu Dhabi, la Russie, vous voyez des virages plats qui créent des courses ennuyeuses."

"[Au Mugello], vous voyez ces grandes inclinaisons qui permettent aux pilotes de prendre plusieurs lignes dans les virages, de décaler aérodynamiquement la voiture de celle qui précède, et ça crée davantage de spectacle. Il y a quelque chose à en tirer, je ne sais pas si ça changerait beaucoup. C’est très difficile de se suivre en F1, mais l’inclinaison aide."

A noter que Michael Masi, le directeur de course de la F1, estime que le vœu de Sainz ne pourra pas vraiment se réaliser : impossible de remettre des bacs à graviers comme ça sur les circuits qui n’en ont pas ou plus.

"Non, nous ne pouvons pas les avoir partout. Ce n’est pas une solution universelle, comme je l’ai dit à plusieurs reprises. Nous devons trouver les solutions appropriées avec chacun des propriétaires et exploitants de circuits. Et nous continuerons à travailler là-dessus. Nous en avons déjà discuté avec les pilotes. Alors je pense que c’est un peu trop demander. Ce n’est pas la solution partout, disons-le comme ça."

McLaren

Circuits

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less