Formule 1

Le changement de format des week-ends, une idée qui inquiète déjà des écuries

Plus de coûts, délais déjà serrés pour 2020…

Recherche

Par A. Combralier

31 août 2019 - 09:49
Le changement de format des week-ends,

Ross Brawn a mis l’idée sur la table : la F1 pourrait profiter de la stabilité réglementaire de l’an prochain, afin de tester certaines changements de formats dans un week-end de Grand Prix. Une course sprint ou qualificative le samedi ? Des essais libres raccourcis le vendredi ? Voici les deux principales propositions émises par le manager des sports mécaniques pour Liberty Media.

Pour ce faire, il faudra bien sûr l’accord des équipes. Certains patrons, interrogés à Spa, estiment-ils que les propositions de Ross Brawn iraient dans la bonne direction ?

« La dernière fois, nous avons discuté ensemble de certains formats pour le samedi, et de grilles inversées pour le dimanche » raconte Otmar Szafnauer (photo), pour Racing Point. « Nous avons d’autres réunions prévues entre Monza et la fin septembre. Si nous voulons améliorer le spectacle, ça ne fait pas de mal d’essayer, de voir comment ça se passe, d’obtenir les retours des fans. Je suis tout à fait partant. »

Günther Steiner, pour Haas, pose une condition à ces changements : que la facture globale, pour les équipes, ne progresse pas ! Haas doit faire attention à ses deniers, alors que l’argent de la famille Stroll permet de desserrer l’étau pour Racing Point.

« Nous sommes un peu, je ne dirais pas inquiets, mais il faudrait regarder de près que les coûts n’augmentent pas avec ces changements. Nous n’avons pas encore discuté des détails de tout cela. Quand ce sera le cas, ce sera plus difficile, parce que si nous changeons les formats, et si cela coûte beaucoup plus cher – parce que nous ferions les choses d’une manière totalement différente – alors, ce ne serait pas soutenable. »

« Les courses qualificatives au lieu de qualifications classiques, cela coûte plus d’argent, parce qu’il faut plus de pièces de rechange. Vous avez besoin de plus d’éléments ’moteur’, parce qu’ils peuvent casser. Il faut considérer tout cela. »

Franz Tost, le directeur de Toro Rosso, partage-t-il les inquiétudes de Haas et de Günther Steiner ?

« Il peut y avoir des points positifs à changer le format du week-end. Nous en discuterons à Genève, dans deux semaines. Mais le plus important, c’est que les équipes et les voitures performent à un niveau moins inégal, parce que si vous avez certaines voitures qui vont beaucoup plus vite que d’autres, d’une seconde ou plus, alors le changement de format ne bouleversera rien. »

« Ce qu’il faut faire pour proposer un bon spectacle, c’est avoir quelques dixièmes de seconde de différentiel de performance entre les équipes. C’est déjà le cas en milieu de grille. Mais trois écuries de pointe sont loin devant tout le monde. Le milieu de grille est très serré, les batailles sont très rapprochées, avec quelques centièmes de différence entre chaque voiture. C’est ce que les fans veulent voir, et je ne pense pas que cela ait grand-chose à voir avec le format. »

Cyril Abiteboul, pour Renault, estime-t-il lui aussi que le changement de format soit loin de constituer le cœur du sujet ?

« Nous pourrions aller un peu plus loin sur le format d’un week-end. Nous avons probablement besoin de l’adapter un peu à un nouveau public. Cela n’intéresse pas les gens d’être deux heures devant leur TV à 15h le dimanche. Il faut le prendre en compte. »

« Le vendredi, en particulier, avec des tribunes très vides… c’est une opportunité de perdue pour moi. Donc il y a sûrement des progrès à faire. »

Ross Brawn veut modifier, à titre expérimental, le format de plusieurs courses l’an prochain, afin d’être prêt pour 2021. Mais Cyril Abiteboul se méfie de cette proposition pour des motifs calendaires…

« Il faut faire très attention, puisque l’an prochain, c’est demain. Les plans sont déjà faits, les moteurs presque déjà construits. Donc quand nous évoquons le changement de format, je crains que ce soit un peu difficile à ce stade de la saison. Selon moi, il faut le faire, mais comme il convient, avec un engagement global, qui ne consiste pas seulement en quelques expérimentations. Et peut-être que c’est un peu tard pour l’an prochain, mais clairement, il faudrait le faire pour 2021. »

FOM (Liberty Media)

FIA

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less