Formule 1

En Chine, Grosjean veut garder sa performance et chasser sa malchance

Un casque spécial pour le 1000e Grand Prix de l’histoire de la F1

Recherche

Par A. Combralier

11 avril 2019 - 15:54
En Chine, Grosjean veut garder sa (...)

Deux courses, deux abandons : en dépit de performances prometteuses en qualifications, Romain Grosjean n’a toujours pas trouvé le déclic chez Haas cette saison. Au moins, contrairement à l’an dernier, le Français n’a rien à se reprocher dans ses malheurs, à part un manque de prudence au départ à Bahreïn éventuellement.

En Chine, quelle forme les Haas afficheront-elles ? Les performances éclatantes des qualifications ? Ou bien les déboires de Kevin Magnussen en course reviendront-ils ?

« Ma course avait commencé sur trois roues, ce qui n’a pas aidé, bien sûr, après mon contact dans les premiers virages » ironise le Français.

Les essais privés, après le Grand Prix à Bahreïn, lui donnent plus d’espoir pour Shanghai.

« Nos essais ont été bons. Ils furent un peu perturbés par la pluie, ce qui a été une surprise pour nous à Bahreïn, mais nous l’avons gérée pour récolter de bonnes données et de bonnes informations à propos de certains réglages que nous aurions dû utiliser en course. »

« La voiture est rapide, c’est bien. Vous ne vous qualifiez pas deux fois dans le top 10 si vous n’avez pas une voiture rapide. Nous avons juste manqué de quelque chose à Bahreïn, mais nous avons trouvé ce dont il s’agissait aux essais, ce qui est bien. Ce dont nous avons besoin, c’est un peu de chance de notre côté, pour nous assurer de traverser la course sans incident ou problème, et ainsi, nous devrions avoir un bon week-end. »

La Haas sera-t-elle un peu moins à l’aise à Shanghai qu’à Melbourne ?

« C’est un bon circuit. Courir y est assez amusant. Les tours en qualifications sont toujours bons et ensuite, en course, le défi est de s’occuper de vos pneus, surtout des pneus avant avec ces longs virages. Je pense au premier virage, aux virages 7 et 8, au virage 13. Ils peuvent vraiment faire une immense différence, si vous avez usé trop vos pneus ou non. Ensuite, sur ce circuit, vous pouvez vraiment livrer de belles batailles. »

Comme d’autres pilotes, Romain Grosjean a-t-il marqué le coup, en ce 1000e Grand Prix de l’histoire de la F1, pour changer de casque à l’occasion ?

« J’ai changé son design, en utilisant le logo F1 1000… L’aspect visuel est vraiment sympathique, avec ce casque tout blanc. Rien au sujet de mon passé en F1… j’avais l’habitude de jeter tout mon équipement à la fin de la saison, mais heureusement ma femme m’a mis la pression pour que je garde au moins une chose de chaque année. Je sais que j’ai au moins gardé un casque de chacune de mes saisons, depuis le karting, et en fait, quand je les regarde aujourd’hui, c’est assez sympathique. »

« J’ai quelques casques, chez moi, qui signifient plus que d’autres. Le casque de mon 100e Grand Prix et bien sûr, participer à ce 1000e Grand Prix de l’histoire de la F1, sera quelque chose de très grand, donc ce casque ira sur l’étagère, et de plus j’aime vraiment le design que nous avons conçu. Le casque a l’air assez classe. »

Haas F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less