Ocon revient sur la promesse respectée de Wolff en 2019

"Lorsqu’il parlait de quelque chose, cela se produisait"

Recherche

Par Emmanuel Touzot

19 juin 2022 - 17:56
Ocon revient sur la promesse respectée

En 2019, Esteban Ocon était pilote de réserve et de développement pour Mercedes F1. Son nom était régulièrement cité pour remplacer Valtteri Bottas aux côtés de Lewis Hamilton, mais il a finalement rejoint Renault. Il ne sait pas à quel point il a été proche de signer pour l’équipe championne du monde.

"Je ne sais pas. James Vowles et Toto Wolff se sont très bien occupés de moi. Ils s’occupaient de moi et essayaient de trouver des solutions" nous a confié Ocon.

"Toto a été très clair, il a dit que je serais au volant en 2020. Cela faisait plusieurs fois que lorsqu’il parlait de quelque chose, cela se produisait. Et c’est encore arrivé cette fois-là. Pas chez Mercedes, mais chez Renault."

"Ce que je sais, c’est que j’ai été très fier de mon choix, en allant finalement chez Renault pour courir avec l’équipe avec laquelle j’ai grandi à Enstone pendant tant d’années. En 2011, quand j’étais encore en karting, je m’entraînais dans leurs installations."

"Je voyais simplement les pilotes de F1 être là et je rêvais d’être un jour l’un des deux pilotes. J’ai rejoint cette équipe et nous avons créé beaucoup de bons souvenirs, et nous espérons en créer beaucoup d’autres."

"Je n’ai jamais fait autant de tours de simulateur"

Ocon était chargé de travailler dans le simulateur de Mercedes F1 en 2019. Généralement, il y roulait de nuit entre le vendredi et le samedi pour mettre à profit les enseignements des premiers essais, avant de rejoindre l’équipe le lendemain.

"Ce qui m’a impressionné dans cette équipe, c’est à quel point ils connaissaient leur sujet. Et leur dévouement. La quantité de travail que j’ai fourni était incroyable. Je n’ai jamais fait autant de tours de simulateur avant un week-end de course."

"Nous avons fait 230 tours du Red Bull Ring avant le week-end, de six heures du soir à quatre heures du matin, puis j’ai pris l’avion pour aller sur le circuit. C’était du dévouement et du travail acharné, et ça payait. Et dans tous les départements, c’est comme ça que les choses fonctionnaient."

"Les gens pourraient penser que c’est très robotique de l’extérieur, et ils voyaient la domination, clairement, mais ce n’était pas du tout comme ça. Il y avait beaucoup de débats, beaucoup de points d’interrogation."

"Lorsqu’il y avait un échec, les gens pensaient qu’il fallait changer quelque chose pour que ça fonctionne. Ce n’était pas juste gagner des courses. Mais oui, je suis très impressionné par la façon dont le sujet a été exécuté."

Alpine F1 Team - Renault

Mercedes

Info Formule 1

Photos

Vidéos