Formule 1

Magnussen se sent désormais bien ‘installé’ en F1

De quoi viser le 1100e Grand Prix ?

Recherche

Par A. Combralier

10 avril 2019 - 15:39
Magnussen se sent désormais bien (...)

Comme tous les pilotes du plateau, Kevin Magnussen s’apprête à vivre un week-end particulier en Chine : le 1000e Grand Prix de l’histoire sera dans toutes les têtes. A cette occasion, le pilote Haas s’attend à mesurer plus encore la chance qui est la sienne : il fait partie de l’élite des pilotes mondiaux, et contribue à poursuivre, à son échelle, l’écriture du grand roman de la F1.

« C’est formidable de faire partie de ce sport. C’était mon rêve d’enfant. J’ai hâte de célébrer le 1000e Grand Prix en Chine » estime aujourd’hui le Danois.

« J’ai su dès que j’étais enfant que la F1 était ce que je voulais faire. Ce fut toujours mon ambition, mon but. »

Avoir cet objectif en tête était plus simple pour Kevin Magnussen que pour d’autres : son père, Jan, courait lui-même dans la discipline…

« Mon père courait en F1 quand j’étais enfant, donc je l’admirais. La F1 est devenue ma passion. C’est vraiment un héritage transmis par mon père. J’étais très jeune quand je me suis rendu à mon premier Grand Prix, je n’avais pas même un an probablement. A cinq ou six ans, j’ai réalisé à quel point c’était sympathique. »

Kevin Magnussen aurait très bien pu ne pas vivre ce 1000e Grand Prix : le Danois avait perdu sa place de titulaire pendant une saison, écarté par McLaren, avant de revenir chez Renault en 2016.

« Rester en F1 peut être difficile. Ma carrière a un peu fait les montagnes russes, au moins durant les premières années en F1. Une fois installé dans le sport, vous engrangez de l’expérience, ce qui peut aider. J’ai maintenant quatre saisons de F1 derrière moi, cette année sera ma cinquième, donc je suis assez installé en F1. Je ne pense plus à cet aspect [rester en F1]. »

Kevin Magnussen pense peut-être davantage au prochain Grand Prix : alors qu’il avait été très rapide à Bahreïn, en qualifications, son rythme, en course, s’était effondré. Comment se montrer, cette fois-ci, plus constant ?

« Notre rythme en qualifications était très solide mais malheureusement, le rythme de course n’était pas si solide, ce qui était très décevant pour toute l’équipe. Heureusement, nous avons eu les essais privés après la course, ce qui a permis à l’équipe de mener des évaluations et de trouver, je l’espère, des solutions, après le week-end à Bahreïn que nous avons vécu. »

Kevin Magnussen a marqué des points en Chine les deux dernières années – sa 7e place, en 2017, lui permit de marquer ses premiers points pour l’équipe américaine.

« Chaque course est différente chaque année » relativise le Danois. « Vous arrivez avec une voiture différente, un package différent. Certaines pistes nous conviennent mieux que d’autres, mais je ne dirais pas que la Chine se détache particulièrement. C’est une course assez standard. Nous l’aborderons normalement et essaierons d’obtenir le meilleur résultat possible. »

Haas F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less