Formule 1

Brawn ne trouve plus les mots pour décrire le début de saison parfait de Mercedes

Il appelle Ferrari à la patience et à la prudence

Recherche

Par A. Combralier

14 mai 2019 - 17:31
Brawn ne trouve plus les mots pour (...)

Mercedes a tout simplement réalisé le meilleur début de saison de l’histoire de la F1 pour une écurie, avec 5 doublés réalisés en autant de courses. La marque à l’étoile possède désormais près de 100 points d’avance au classement des constructeurs sur Ferrari ; et son avantage en rythme de course, à Barcelone le week-end dernier, était aussi impressionnant qu’inquiétant pour la concurrence.

Ross Brawn est aujourd’hui logiquement admiratif de la performance atteinte par l’écurie qu’il a propulsée vers les sommets.

« Il devient difficile de trouver des adjectifs pour décrire le premier quart de saison de Mercedes. Cinq doublés, cela ressemble plutôt à la perfection. »

« Leur nouveau doublé mis à part, ce qui était vraiment impressionnant à Barcelone, était la supériorité technique des Mercedes, sur une piste qui est largement renommée pour refléter fidèlement la hiérarchie de la grille, en raison des caractéristiques de son tracé – et aussi parce que cette piste est utilisée en essais hivernaux. Ainsi, la course de Barcelone souligne généralement les étapes franchies dans le développement technique par les écuries. Et sur ce plan, c’est Mercedes qui a vraiment démontré ses forces. »

« Ainsi, le championnat ne sera-t-il qu’une bataille entre les deux pilotes Mercedes ? Je ne le pense pas pouvoir le dire, puisqu’il reste encore beaucoup de courses ; mais il est vrai que Mercedes a commencé de manière très solide les deux championnats. »

Le manager des sports mécaniques pour Liberty Media attribue le succès de Mercedes aux progrès aérodynamiques réalisés depuis l’hiver.

« Les évolutions de Mercedes sont apparues comme un pas en avant important, mais il ne semble pas qu’on puisse en dire autant de Ferrari. »

L’ancien de Maranello a-t-il des admonestations ou des conseils à donner à Mattia Binotto ? La Scuderia apparaît désemparée face à la puissance de feu des Mercedes…

« Dans un sport si compétitif, il n’est pas facile de simplement progresser, il faut le faire à un rythme supérieur à celui de vos rivaux, alors que ceux-ci ont déjà de l’avance et poussent pour avoir d’autres évolutions. Vous visez une cible mouvante, le niveau d’exigence est plus élevé chaque jour, et cela vous demande donc plus d’efforts. »

« Je peux comprendre la frustration qui est sûrement ressentie aujourd’hui à Maranello. Ils travaillent dur, ils ont même amené des développements plus tôt que prévu, mais sur la piste, ils réalisent qu’ils n’ont pas comblé leur retard, et que celui-ci a même augmenté. »

« Je ne vais véritablement pas donner de conseil à Mattia. Il sait ce qu’il fait, il a déjà beaucoup d’expérience dans ce genre de situation, après sa longue carrière en F1. »

Ross Brawn appelle ainsi à la patience chez Ferrari – ce que la presse italienne ne permet généralement pas.

« Un nouveau cycle s’est ouvert chez Ferrari, et c’est en partie dans ce genre de situations difficiles que l’on apprend et que l’on progresse, parce que parfois, la douche froide d’une défaite peut provoquer une réaction plus rapide que le doux confort apporté par des résultats raisonnables. »

Mercedes

Ferrari

expand_less