Bilan de la saison F1 2022 - Charles Leclerc (17.38/20)

Le Monégasque a été victime de Ferrari

Recherche

Par Emmanuel Touzot

31 décembre 2022 - 12:01
Bilan de la saison F1 2022 - Charles

Comme chaque année, Nextgen-Auto fait le bilan de la saison écoulée pour chaque pilote et chaque équipe de F1. Cette année, pour pimenter le tout, nous avons décidé de dévoiler les notes que nous avons mises à chacun des 20 titulaires de la saison 2022.

Les bilans sont publiés dans un ordre aléatoire et chaque jour, le classement évoluera avec le récapitulatif des moyennes de chaque pilote. Au terme de la publication des 20 bilans, le classement de la rédaction de Nextgen-Auto sera complet et définitif.

Depuis ses débuts chez Ferrari, Charles Leclerc n’avait pas eu de voiture capable de jouer régulièrement la victoire. En 2019, il avait pu en enchaîner deux, mais depuis, la Scuderia avait raté ses saisons 2020 et 2021.

En ce début de saison 2022, la question se posait légitimement de savoir à quel point le Monégasque, qui entamait sa cinquième saison de Formule 1, était prêt à gagner, et pourquoi pas à viser le titre mondial.

La saison de Charles Leclerc en détail

Et la réponse est vite arrivée, avec une victoire éclatante à Bahreïn en ouverture de saison. Leclerc y a signé le Hat Trick avec la pole, la victoire et le meilleur tour en course, se montrant immédiatement comme un candidat au titre.

En Arabie saoudite, il a dû s’incliner en fin de course dans un duel acharné avec Max Verstappen, mais a immédiatement répliqué en Australie avec un nouvel Hat Trick. La première contre-performance est venue à Imola pour le pilote Ferrari.

Battu par Verstappen en qualifications et lors du Sprint, il a effectué un tête-à-queue en voulant revenir sur Sergio Pérez et a dû se contenter de la sixième place. Mais il ne s’est pas laissé abattre, et a signé la pole position lors des quatre courses suivantes.

Malheureusement, les travers de Ferrari sont arrivés à ce moment, et aucune de ces pole positions n’a été convertie en victoire. A Miami, il a dû s’incliner face à un Verstappen de nouveau redoutable.

Fiabilité et stratégie n’étaient pas au rendez-vous

En Espagne, il était en tête avant un abandon sur panne mécanique. A Monaco, une stratégie ratée de Ferrari l’a fait terminer quatrième, alors qu’il prétendait à la victoire après avoir mené les 17 premiers tours.

A Bakou, il a de nouveau été victime d’une avarie alors qu’il était en tête et qu’il aurait pu jouer la victoire face aux Red Bull. Et la mauvaise série n’était malheureusement pas prête de s’arrêter pour le pauvre Leclerc.

Au Canada, il s’est élancé 19e après une pénalité consécutive à un changement de moteur, et il a effectué une impressionnante remontée jusqu’à la cinquième place. En Grande-Bretagne, il a été plus rapide que Carlos Sainz tout au long de la course, mais une mauvaise stratégie de Ferrari l’a obligé à se contenter de la quatrième place.

En Autriche, sa qualification en deuxième place s’est transformée en victoire éclatante, avec une stratégie réussie et un rythme phénoménal face à Verstappen. Malheureusement, cette course qui marquait la fin de la première moitié de saison a été le théâtre de sa dernière victoire de 2022.

En France, il a retrouvé les joies de la pole et a mené la course pendant 17 tours avant de commettre une erreur et d’écraser sa Ferrari dans les pneus. Une faute qu’il a assumée et qui lui est entièrement attribuable, certainement peu aidée par la pression d’un début de saison très frustrant.

Une fin de saison plus difficile face à Mercedes F1

En Hongrie, quoi qu’en dise Mattia Binotto, la Ferrari était au niveau de la Red Bull en début de relais en course. Mais une erreur stratégique de l’équipe, qui a chaussé les pneus durs dont on savait qu’ils ne fonctionnaient pas dans le froid du Hungaroring, la fait terminer sixième.

En Belgique, une nouvelle pénalité l’a obligé à prendre le départ depuis le fond de grille, et sa sixième place finale était tout à fait correcte. Il a ensuite enchaîné une série de cinq podiums entre les Pays-Bas et les Etats-Unis.

Mais Ferrari devait alors lutter avec Mercedes, et face à une Red Bull intouchable, il était difficile de faire mieux pour Leclerc. Et sa fin de saison a été difficile malgré un dernier podium à Abu Dhabi.

Au final, Leclerc a prouvé en 2022 qu’il est un candidat crédible au titre, et qu’il est capable d’aller chercher des pole positions et des victoires quand sa voiture et son équipe sont au niveau. On peut déplorer quelques petites erreurs, et en particulier celle de la France, mais le mal était déjà fait du côté de Ferrari à ce moment.

Statistiques

2e du championnat avec 308 points
 3 victoires
 9 pole positions
 11 podiums
 3 meilleurs tours
 2 Hat Tricks

Comparatif avec Carlos Sainz

Course : 7/7 (quand les deux ont terminé)
Qualifications : 15/7 en faveur de Charles Leclerc

Notes données à Charles Leclerc

 Alexandre C. : 18/20
 Franck Drui : 16.5/20
 Paul Gombeaud : 17/20
 Emmanuel Touzot : 18/20
 Moyenne des notes : 17.38/20

Classement récapitulatif provisoire des pilotes 2022

1. Max Verstappen : 18.75/20
2. Charles Leclerc : 17.38/20
3. Lando Norris : 17.25/20
4. George Russell : 17/20
5. Lewis Hamilton : 16.5/20
6. Fernando Alonso : 15.63/20
7.Esteban Ocon : 15.50
8. Alex Albon : 15/20
9. Sergio Pérez : 13.25/20
10. Carlos Sainz : 12.75/20
11. Valtteri Bottas : 12.5/20
12. Kevin Magnussen : 12.5/20
13. Sebastian Vettel : 12.25/20
14. Pierre Gasly : 11.5/20
15. Guanyu Zhou : 11.25/20
16. Mick Schumacher : 10.75/20
17. Yuki Tsunoda : 10.25/20
18. Lance Stroll : 9.5/20
19. Daniel Ricciardo : 7/20
20. Nicholas Latifi : 6.25/20
Hors classement : Nyck de Vries

Ferrari

Info Formule 1

Photos

Vidéos