Formule 1

Avec les budgets plafonnés, la standardisation ‘ne fait plus sens’ pour Steiner

‘La F1 risque de ne plus être la F1’ en perdant son ADN

Recherche

Par A. Combralier

4 septembre 2019 - 10:53
Avec les budgets plafonnés, la (...)

Afin de réduire les coûts comme de rapprocher la performance entre les équipes, la F1 envisage de standardiser un certain nombre de pièces à partir de 2021. Certaines pièces peu importantes pour la performance ou l’image de la F1, mais pourtant très coûteuses, comme les pistolets pour les arrêts aux stands ou les pompes à essence, pourraient être concernées.

La F1 ne risque-t-elle pas, cependant, de perdre ou de compromettre son ADN ? Telle est bien l’interrogation de Günther Steiner, qui, en tant que directeur de Haas, doit pourtant gérer le budget le plus limité de la grille.

« Nous devons faire attention à ne pas changer l’ADN de la F1 – qui consiste à développer votre propre voiture. Du moment que nous avons des budgets plafonnés comme en 2021, la standardisation ne fait pas vraiment sens. Tout le monde devrait être libre de dépenser son argent comme il le veut. Si nous avons des pièces standardisées pour tout ce qui concerne l’équipement pour les arrêts aux stands, afin de niveler un peu le niveau, pourquoi pas, mais sur la voiture, l’ADN de la F1 consiste à mener votre propre développement. »

« Haas est bien en-dessous du niveau des budgets plafonnés, donc je ne sais pas si cela va nous faire économiser beaucoup d’argent. Les pièces standardisées n’ont pas été définies. Il est peut-être trop temps pour en parler ou pour les critiquer. »

« Cet ADN doit rester, autrement, la F1 ne sera plus la F1. Ce serait une série standardisée, « spéc », et nous savons comment cela finit d’habitude. Je pense que la FOM s’assurera de garder intact l’ADN, pour que la F1 reste la F1. »

La standardisation risque aussi de bouleverser le modèle Haas, fondé sur une large sous-traitance avec des entreprises tierces comme Ferrari ou Dallara…

« Si la F1 standardise certaines pièces, bien sûr, il faudra le faire en accord avec les équipes pour qu’elles en soient heureuses. Je peux vivre avec cela. Mais si la F1 choisit certains fournisseurs, alors que nous pensons qu’ils ne feront pas l’affaire, nous devrons avoir notre mot à dire. Les dix équipes savent mieux que les autorités du sport comment construire une F1. »

Mais si la standardisation est refusée par les équipes, comment alors réduire les écarts entre les écuries de pointe et le milieu de grille – une revendication pressante de Haas - ?

« Les budgets plafonnés devraient faire l’affaire » conclut Günther Steiner. « Si quelqu’un dépense mieux son argent que d’autres, tant mieux pour lui. Cette équipe sera plus rapide. Cela fait partie du jeu quand on dirige une équipe de F1. »

Haas F1

FIA

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less