Formule 1

McLaren affiche un ‘optimisme prudent’ pour 2019

Zak Brown ne s’avance pas trop pour le moment

Recherche

Par Valentin Vilnius

20 décembre 2018 - 13:24
McLaren affiche un ‘optimisme prudent'

Après une nouvelle saison de désillusions, McLaren doit absolument amorcer, enfin, son redressement l’an prochain. Mais le temps où Woking clamait avoir un des meilleurs châssis du plateau est terminé.

Zak Brown, le directeur exécutif, préfère faire profil bas en attendant le premier Grand Prix de la saison prochaine. Alors que McLaren disait attendre des podiums en 2018, aucun objectif chiffré n’est aujourd’hui sur la table pour 2019.

« Il y a beaucoup d’optimisme prudent, mais nous ne voulons pas nous précipiter. Nous l’avons fait par le passé, et nous n’allons pas commettre deux fois de suite la même erreur, » lance-t-il à quelques jours des fêtes de fin d’année.

Des objectifs de moyens et non de résultats semblent être fixés par Zak Brown aux siens. Une posture minimaliste qui apportera, au moins, de la sérénité à Woking.

« C’est une approche très terre-à-terre. Le développement se déroule bien. Nous sommes plutôt dans les temps par rapport à nos objectifs. Nous n’avons aucune idée de ce que sera la concurrence l’an prochain, ce n’est que de la spéculation. Tout le monde raconte sa propre histoire, ils préfèrent sous-estimer ou sur-estimer leurs capacités ! Je ne pense pas que nous serons fixés avant les essais de février, à Barcelone, mais nous sommes heureux des progrès que nous avons réalisés. »

« Nous avons fait différemment les choses. Tout le monde travaille bien ensemble, donc il semble y avoir plus de confiance et de calme, mais nous sommes prudents. Nous savons que c’est une année importante pour nous, afin de montrer que nous avons progressé. Et cela crée une énergie assez excitante et nerveuse. »

« Nous savons que nous n’allons pas y arriver en quinze jours. Nous allons nous sentir mieux avant que ça aille concrètement mieux en Grand Prix, parce qu’il y a un délai entre ce que nous faisons aujourd’hui et la réalité de la piste. »

McLaren

expand_less