Formule 1

Vettel veut retrouver ’un ressenti positif’ pour sa Ferrari SF90

Il avait des meilleures sensations à Barcelone qu’à Bahreïn

Recherche

Par A. Combralier

11 avril 2019 - 14:22
Vettel veut retrouver ’un ressenti (...)

En qualifications comme en course, Sebastian Vettel a été dominé par Charles Leclerc lors du dernier Grand Prix à Bahreïn. L’Allemand rebondira-t-il enfin ce week-end, en Chine ?

Un tel retour en grâce n’a rien d’une évidence : comme il le reconnaît lui-même volontiers, la SF90 ne donne pas encore pleinement satisfaction au quadruple champion du monde.

« Je n’étais pas heureux de ma performance à Bahreïn, pas heureux du ressenti dans la voiture, je n’ai pas retrouvé les sensations que j’avais à Barcelone, en essais. »

« Je sais que je peux mieux faire, je sais que nous avons beaucoup de courses pour le montrer et le prouver. »

« C’est normal que vous n’ayez jamais la voiture que vous voudriez, donc il faut toujours vous adapter. Les courses durant lesquelles la voiture est absolument parfaite, bien réglée, sans que vous trouviez quelque chose à redire, sont en fait très rares. »

Heureusement, Sebastian Vettel a pu rouler à Bahreïn pour comprendre pourquoi la Ferrari ne lui plaisait pas tant que cela, sur un circuit où Ferrari verrouilla pourtant la première ligne.

« Ces essais ont été très utiles pour boucler quelques tours dans la voiture. Nous avons appris certaines choses sur la voiture, son comportement, que nous n’aurions pu probablement apprendre à Barcelone, parce que nous étudions des choses différentes. Le comportement de la voiture à Barcelone était très solide, donc j’espère que nous aurons un meilleur ressenti dans la voiture ce week-end. »

Sebastian Vettel a commis une nouvelle erreur en course à Bahreïn, en partant en tête-à-queue. De manière sportive, Lewis Hamilton est venu à sa défense.

« Je ne savais pas qu’il avait dit quelque chose de sympa, et c’est agréable à entendre » réagit Sebastian Vettel. « Peut-être que c’est le seul à ne pas manquer de mémoire immédiate. Nous sommes ici depuis longtemps, je veux battre Lewis, il veut me battre, mais vous ne savez jamais ce qui se passe vraiment avec les autres personnes dans les autres équipes. »

Le pilote allemand a peut-être plus de difficultés à gérer le cas de son coéquipier… A Bahreïn, Charles Leclerc n’avait pas écouté une consigne radio de Ferrari. L’écurie lui avait interdit de dépasser Sebastian Vettel pour reprendre le commandement de la course, perdu au départ ; le Monégasque est passé outre.

« Je ne suis pas surpris » y réagit Sebastian Vettel. « Il est assez clair qu’il était beaucoup plus rapide sur le moment. J’aurais pu le dépasser à nouveau sur la ligne droite suivante, mais j’ai jugé que cela nous ferait perdre plus de temps… la course ne s’est pas bien passée pour moi, mais à ce moment, il ne fallait pas ralentir la course de Charles. »

A Shanghai, circuit qui compte deux grandes lignes droites, la puissance du V6 Ferrari fait des Rouges les favoris. Pour autant, prudent, Sebastian Vettel n’écarte pas même les Red Bull pour la victoire.

« Nous avons tiré les leçons de Melbourne et nous devrions être dans une meilleure situation ici. L’erreur sur la voiture de Charles, sur le plan de la fiabilité, est comprise, et nous devrions être aussi dans une meilleure position. »

« Il nous faut tout bien faire. C’est extrêmement serré à l’avant. Je m’attends à ce que les Red Bull soient plus proches ici qu’à Bahreïn. Ce sera très serré, donc il faudra trouver de la vitesse dans absolument tous les domaines où nous pourrons. »

« Notre ambition est d’être rapide partout, pas juste en lignes droites. »

Ferrari

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less