Formule 1

Trump, Poutine, 3e Guerre mondiale, Liberty… Ecclestone en roue libre !

"C’est dommage que Poutine n’ait pas le temps de conquérir l’Europe, ce serait bien"

Recherche

Par Olivier Ferret

29 septembre 2019 - 11:55
Trump, Poutine, 3e Guerre mondiale, (...)

Depuis le rachat de la F1, Liberty Media s’efforce de rajeunir l’audience du public, mais il ne s’agit que d’un des grands chantiers lancés par les Américains. La définition du règlement 2021, avec l’apparition des budgets plafonnés, est sans doute le projet le plus décisif initié par Liberty Media.

Pour autant, toujours visiblement amer d’avoir été écarté par Liberty Media, Bernie Ecclestone estime que le vent frais apporté par les Américains tient plus de la brise que du cyclone… L’ancien grand argentier de la F1 n’a ainsi pas mâché ses mots au moment d’évoquer le bilan de Liberty Media ces dernières années.

« Ils n’ont pas fait beaucoup de grands changements. Je n’aurais pas fait certaines choses, mais je ne veux pas critiquer. Beaucoup de choses sont nouvelles pour eux. »

« Si je devenais tout d’un coup un directeur d’hôpital, alors, je consulterais les gens qui étaient là depuis longtemps. La nouvelle direction a décidé qu’un changement était nécessaire. Mais tel que je le vois, les changements apportés concernent surtout les réseaux sociaux. »

Fidèle à sa réputation, Bernie Ecclestone se réjouit de voir le Grand Prix de Russie se maintenir au programme, cinq années après son apparition. Ce projet est né en raison, notamment, de l’admiration que voue Ecclestone pour Vladimir Poutine.

« J’aimerais le rencontrer s’il était moins occupé » confie Bernie Ecclestone au sujet du président de la Fédération de Russie.

« Ce serait bien s’il pouvait s’occuper de ce qui arrivera dans le monde ces 50 prochaines décennies – le réchauffement climatique, la situation en Europe. »

« C’est dommage qu’il n’ait pas le temps de conquérir l’Europe, ce serait bien. »

Bernie Ecclestone s’est également fendu d’une autre sortie à caractère politique, pour défendre cette fois-ci Donald Trump, visé par une procédure d’impeachement lancée par l’opposition démocrate.

« Je ne comprends pas ce qu’il a fait de mal. La moitié de ceux qui le critiquent ne comprennent pas ce qu’ils font. »

Pour conclure ce tour d’horizon géopolitique assez particulier, Bernie Ecclestone a enfin évoqué… la perspective d’une Troisième Guerre mondiale.

« La seule bonne nouvelle, c’est que cela permettrait de réduire la population mondiale d’un tiers. Dans nos vies, il y a de plus en plus de robots, de machines, donc ce qui reste d’humanité s’évapore peu à peu. Les gens vivront pendant 100 ans, sans avoir à travailler. Il y aura beaucoup de maladies mentales. Donc se débarrasser d’un tiers de la population, du moment que je ne suis pas dans ce tiers, résoudra quelques problèmes. »

FOM (Liberty Media)

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less