Formule 1

Steiner s’alarme de voir Haas F1 toujours dans l’inconnue financière

Comme les autres équipes de F1

Recherche

Par A. Combralier

14 juillet 2020 - 18:33
Steiner s’alarme de voir Haas F1 (...)

Après un double abandon au Grand Prix d’Autriche, Haas a pu ramener ses deux F1 à l’arrivée la semaine d’après… Même si le rythme n’y est pas encore, et à l’aube du prochain Grand Prix en Hongrie, Gunther Steiner veut ainsi voir du positif dans ce dernier week-end.

« Il est évident que le Grand Prix d’Autriche a été une déception pour nous, car nos deux voitures n’ont pas terminé. En Styrie, ensuite, nous avons pu terminer et nous battre un peu avec nos adversaires - pas au bon endroit, mais au moins c’est mieux que l’année dernière. Nous devons nous améliorer afin de nous battre pour des points. C’est un début et nous espérons qu’en allant de l’avant, nous pourrons nous lancer dans ce combat. »

Mais Haas ne pourra rien faire si ses soucis de surchauffe de freins ne sont pas réglés... Kevin Magnussen avait dû, pour ce motif, rater les EL1 vendredi dernier, et Günther Steiner espère que ce sera la dernière fois.

« Après quatre mois sans piloter de Formule 1, ce n’est évidemment pas bon de manquer tout ou partie des EL1 - c’est une déception. Nous essayons toujours de faire de notre mieux, je veux dire - c’est sûr, nous essayons toujours d’évaluer ce qui s’est passé, mais on ne peut jamais exclure un problème. »

Maintenant, quel objectif réaliste peut se fixer Gunther Steiner en Hongrie, un circuit où l’unité de puissance Ferrari désavantagera moins l’équipe américaine... ?

« Nous n’avions pas d’objectifs au départ car nous ne savions pas où nous étions. Maintenant, nous savons à peu près où nous sommes. Évidemment, nous ne menons pas le milieu de grille, nous sommes dans sa deuxième partie, nous devons juste nous améliorer au fur et à mesure et sortir plus de la voiture. Espérons que certains des circuits à venir nous aideront, car ils sont un peu moins sensibles à la puissance. »

Cette course est la troisième en trois semaines, et les organismes commencent à s’user...

« Absolument - maintenir l’élan et courir, c’est ce que nous devons faire. Je pense que tout le monde dans l’équipe est très motivé et très heureux que nous soyons de retour à la course. Il est certain qu’au troisième triple-header, l’équipe sera un peu usée, et que les gens seront fatigués, mais au moins, au prochain enchaînement, une partie de l’équipe pourra rentrer chez elle entre les deux, ce qui n’a pas été possible entre les épreuves autrichienne et hongroise. C’est très exigeant pour les gars, pour tout le monde, mais nous n’avons pas fait grand-chose pendant quatre mois au début de la saison. Mais à la fin, je pense que nous sommes tous heureux d’être ici et d’aller courir. »

Enfin, si le calendrier s’élargit avec le Mugello et Sotchi, l’équation financière demeure périlleuse pour les petites structures. Gunther Steiner s’en inquiète. Gene Haas sera d’ailleurs sur le circuit du Hungaroring ce week-end… faudra-t-il attendre une annonce ?

« C’est bien de voir le calendrier s’élargir, mais il manque encore deux mois, je dirais. Je pense que nous aurons le calendrier d’octobre très bientôt. Avoir ce doute, ce n’est pas fantastique, mais le tableau est de plus en plus clair. »

« Le plus important, c’est que financièrement, nous ne savons pas ce que nous allons recevoir et nous ne savons pas ce que nous allons dépenser. Tout cela n’est qu’une petite supposition pour le moment, mais c’est ce que c’est. Je pense qu’il est très difficile pour la Formule 1 d’obtenir des gouvernements l’assurance que des courses puissent être organisées en fin d’année - la pandémie n’est pas terminée, elle change tout le temps. Nous y faisons face au jour le jour et nous espérons obtenir tous les détails rapidement. »

Haas F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less