Formule 1

Monza avoue des négociations difficiles avec Liberty Media

Les contrats antérieurs sont compliqués à travailler

Recherche

Par Emmanuel Touzot

10 avril 2019 - 09:47
Monza avoue des négociations difficiles

Le directeur du circuit de Monza, Angelo Sticchi Damiani, rappelle que le Grand Prix d’Italie ne pourra continuer sur le circuit que si de gros travaux sont effectués, comme il l’avait déjà dit, mais rappelle aussi l’importance de voir des finances arriver.

"Nous avons dit à plusieurs reprises que Monza a besoin de travaux importants et qu’aujourd’hui, l’hypothèse porte le montant à environ 100 millions [d’euros]" explique l’Italien.

"Grâce à la région de Lombardie, nous avons réussi à atteindre un équilibre cette année, et nous devons renouveler pour les deux prochaines années. Il y a des négociations très serrées et difficiles avec Liberty Media, qui a hérité de contrats beaucoup trop chers et peu durables."

Il rappelle aussi l’importance de Monza au calendrier, alors que d’autres circuits plus récents demandent à Liberty de baisser les prix. Sur le plan sportif de cette saison 2019, Damiani ne s’avère pas surpris par la réussite déjà prouvée de Charles Leclerc chez Ferrari.

"Leclerc est un phénomène et nous savions cela, nous en avions la preuve. Ce qu’il s’est passé lors du dernier Grand Prix est connu, il y a eu un court-circuit dans l’unité de contrôle, ça arrive et c’est difficile à prédire. Mais Leclerc nous a fait rêver et nous sommes convaincus que lui et [Sebastian] Vettel gagneront le championnat cette année."

Circuits

expand_less