McLaren F1 : La MCL36 a souffert avec les nouveaux pneus Pirelli selon Stella

Mais "c’était la même chose pour tout le monde"

Recherche

Par Paul Gombeaud

31 décembre 2022 - 14:36
McLaren F1 : La MCL36 a souffert (...)

L’arrivée d’un nouveau règlement aérodynamique en Formule 1 n’était pas la seule nouveauté en 2022, puisque dans le même temps, Pirelli introduisait des nouveaux pneus de 18 pouces contre 13 auparavant.

Et chez McLaren F1, le nouveau directeur de l’équipe, Andrea Stella, pense justement qu’il s’agit d’un élément pouvant expliquer pourquoi la MCL36 n’était pas toujours aussi performante qu’espéré.

Mais il ne s’agit pas d’une excuse selon lui, toutes les équipes ayant dû s’acclimater à ce changement cette saison.

"Depuis leur introduction, ils ont donné un comportement relativement pointu à la voiture au niveau des pneus avant en ligne droite," a déclaré Stella.

"Parce que les pneus avant sont si puissants. Mais plus vous ajoutez de l’angle de braquage sur les pneus avant, plus la dégradation sera élevée. Et à un moment donné, cette dégradation sera très rapide."

"C’est donc la même chose pour tout le monde. Je pense que lorsque vous étudiez les rapports de Pirelli, l’équilibre qui est évoqué est le même que celui qui est rapporté par nos pilotes."

"Ensuite, en plus des pneus, il faut ajouter les caractéristiques de la voiture qui atténuent en quelque sorte le comportement fondamental des pneus. Et en fonction de cet élément d’atténuation en provenance de la voiture, vous serez en mesure d’exploiter au maximum l’adhérence disponible."

"Je pense qu’il y a certains aspects de notre voiture qui n’atténuaient pas bien le comportement sous-jacent des pneus. Mais finalement, c’était la même chose pour tout le monde."

Norris s’est mieux adapté aux nouveaux pneus que Ricciardo

Stella explique aussi que Lando Norris a justement été en mesure de mieux s’adapter aux nouvelles gommes de Pirelli que son coéquipier Daniel Ricciardo en 2022, ce qui expliquerait en partie l’énorme écart qui existait entre les eux hommes cette année.

"Les pilotes jouent aussi un rôle dans cette adaptation. Et nous avons vu au cours de ces deux années que pour Daniel, la fenêtre dans laquelle il était à l’aise était, disons, légèrement plus étroite que celle de Lando."

"Ces caractéristiques que j’ai décrites auparavant ont donc affecté ses performances. Quand elles n’apparaissaient pas autant, je pense que Daniel était en fait assez bien du point de vue de la performance. Mais quand ces caractéristiques étaient prononcées, pour quelque raison que ce soit, alors je pense que cela affectait sa performance."

"Et nous avons vu que Lando était un peu plus capable de gérer ça. Donc l’élément fondamental était les pneus, les caractéristiques de la voiture l’atténuaient, et puis vous avez les pilotes qui jouaient un rôle supplémentaire."

McLaren F1

Pirelli

Info Formule 1

Photos

Vidéos