Formule 1

Les triplés de course ne sont ’pas une solution durable’ en F1

De la fatigue pour le personnel... mais pas uniquement

Recherche

Par Olivier Ferret

13 septembre 2020 - 08:34
Les triplés de course ne sont ’pas (...)

Bien avant la pandémie de coronavirus, la Formule 1 souhaitait continuer à étendre son calendrier dans le monde et les nouveaux Accords Concorde le permettent, en théorie : jusqu’à 25 courses par an seraient possibles, sans demander l’avis des équipes.

Avec le virus, la F1 a su trouver des solutions pour organiser pas moins de 17 Grands Prix en 5 mois et demi. Avec, pour conséquences, des enchainements de triplés de courses en Europe.

Et si la FOM gérée par Liberty Media tentait d’en faire une certaine norme à l’avenir, comment réagirait les équipes ? A priori assez mal !

"Je pense que plusieurs triplés de course ne sont pas une solution durable. Oui, nous les faisons cette année, mais si je devais dire à tous les mécaniciens que c’est ainsi que ça va se passer maintenant F1, je pense qu’ils choisiraient de faire autre chose," lance Otmar Szafnauer, le directeur de Racing Point, en conférence de presse au Mugello.

"Je pense que les triplés sont très difficiles pour tout le monde," renchérit Günther Steiner chez Haas F1.

"Je pense que nous pouvons les faire cette année parce que c’est une année exceptionnelle avec la pandémie. Nous devons faire des efforts et les gens sont prêts à le faire car ils sont tous heureux d’être toujours là. Et nous avons eu quelques mois à ne rien faire au début de l’année, donc il est possible de faire une année exceptionnelle comme celle-ci, mais le faire de manière standard, je ne pense pas que ce soit une bonne idée !"

"Ce n’est pas seulement pour le personnel en F1 mais aussi pour les fans. Je pense qu’il y a un facteur de saturation en jeu et si vous courez tous les week-ends, trop rapprochés, les gens perdent leur intérêt. Je ne pense pas que cela aiderait la F1 à progresser."

"Courir dans une région, rester en Europe, rester dans les mêmes zones, c’est plutôt bien, mais nous sommes un sport mondial, nous devons donc nous assurer d’être représentés au niveau mondial. Je pense que la F1 a fait du bon travail pour trouver des moyens de ne pas pouvoir voyager autant que nous le faisons normalement, ou aussi loin que nous le faisons normalement. Nous voyageons toujours un peu, dans ce compromis, mais ce n’est pas un plan qui est là pour rester."

"L’année prochaine, en espérant toujours que la pandémie sera terminée, en revenant à un calendrier plus normal, je pense que ce sera mieux pour la F1 de ne pas avoir de triplés de courses. Ou un seul an maximum parce que revenir à un niveau plus global serait fantastique, pour que nous soyons représentés dans le monde entier et pas seulement, en grande majorité, en Europe."

F1 - FOM - Liberty Media

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less