Formule 1

La nouvelle soufflerie de McLaren, un investissement incontournable pour James Key

Le nouveau directeur technique revient sur l’importance de ce chantier à Woking

Recherche

Par A. Combralier

19 août 2019 - 13:11
La nouvelle soufflerie de McLaren, (...)

Même s’il est un fleuron de technologie, le McLaren Technology Center, à Woking, ne dispose pas d’une soufflerie assez performante ; l’équipe anglaise est même obligée d’utiliser la soufflerie de Toyota, installée à Cologne.

Cette situation, embarrassante pour une écurie de ce standing, sera bientôt de l’histoire ancienne : Andreas Seidl, le directeur de l’écurie McLaren en F1, a confirmé que Woking travaillait à la construction d’une toute nouvelle soufflerie, confirmant les ambitions renouvelées de McLaren pour les années à venir.

James Key, directeur technique de McLaren et ancien de Toro Rosso, pourra ainsi disposer d’un nouvel outil de travail « très important » à ses dires.

« Quand Andreas et moi sommes arrivés, c’était l’un des grands projets qui étaient sur la table, mais qui avaient besoin d’être rationalisés et discutés, et c’est exactement ce que nous avons fait. »

« Nous avons eu une relation formidable avec Toyota ces dix dernières années, et ils nous fournissent toujours un très bon service, mais le fait est que leur soufflerie est désormais vieillissante, par rapport aux souffleries de pointe dont disposent bien des écuries de F1. La technologie dans une soufflerie moderne est incroyable. C’est l’un de ces petits secrets que nous tenons à part. Mais si vous arriviez à en voir une, à voir ce qui se passe dedans… il y a une quantité immense de technologie à l’intérieur, et des techniques et méthodologies intéressantes. »

McLaren avait accumulé du retard, ces dernières années, sur certaines écuries, comme Mercedes. L’équipe allemande dispose d’une soufflerie géante de 2,2 mégawatt, et l’écoulement d’air qu’elle génère peut dépasser la puissance produite par un ouragan de catégorie 5.

« Pour essayer de faire progresser l’équipe, il fallait être sur la même longueur que nos concurrents à cet égard » se justifie James Key.

« Et pour le faire il y avait plusieurs options, mais la plus logique était d’avoir de nouvelles infrastructures dans nos locaux à Woking. Nous avons obtenu un soutien très positif et proactif de nos actionnaires pour aller de l’avant. »

Une soufflerie est-elle pourtant toujours aussi décisive en F1 ? La durée d’exploitation de ces installations est limitée par le règlement ; et les techniques de simulation par ordinateur (CFD) sont de plus en plus performantes.

« La CFD et la soufflerie se complètent très bien chacune, surtout en sport auto, lorsque les environnements de tests sont parfois très chaotiques avec des environnements en constant changement » explique James Key.

« La voiture bouge constamment, de partout, les pneus tournent, l’air s’écoule tout autour de la voiture, c’est très complexe. »

Voici pourquoi, poursuit James Key, la CFD a tout de même de sérieuses limites qui rehaussent la valeur du test en soufflerie…

« Donc la CFD fait un travail incroyable pour comprendre comment fonctionnent ces flux d’écoulement d’air, et pour montrer, à nous les ingénieurs, ce qui se passe. Mais la CFD ne peut reproduire l’ensemble des conditions sur piste réelle en l’espace de 10 minutes. Et une soufflerie peut y parvenir. »

On peut enfin se demander si le timing est tout de même bien choisi pour construire une nouvelle soufflerie, alors que le règlement 2021, et les budgets plafonnés, réduiront la quantité de développements possiblement menés par les écuries.

« Même si le règlement change, et deviendra plus restrictif dans le futur, il est plus important d’avoir des infrastructures de pointe sous votre contrôle, même si c’est contre-intuitif » poursuit James Key.

« Et de toute manière, peu importe : pour vraiment progresser dans le futur, nous avions besoin de quelque chose de crucial pour nous rapprocher de la performance que nous voulons pour McLaren. »

McLaren

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less