Formule 1

Grosjean saura rapidement si la nouvelle Haas est au niveau

La première impression est souvent la bonne…

Recherche

Par A. Combralier

15 février 2020 - 13:32
Grosjean saura rapidement si la (...)

Romain Grosjean est maintenant un pilote bien expérimenté en F1. Depuis 2012, sans interruption, le Français a connu cette période particulière des essais hivernaux, faite d’impatience et en même temps d’appréhension.

En 2020, le pilote Haas est-il cependant aussi excité qu’en 2012, ou bien la lassitude se fait-elle sentir ?

« Non, le début des essais hivernaux a toujours suscité le même niveau d’excitation. Vous avez la chance de découvrir une nouvelle voiture et de vous remettre dans le bain. 2012 a été mon premier test hivernal, alors peut-être que c’était un peu plus excitant, peut-être que vous voulez être en tête de la feuille de temps davantage cette année. C’est toujours amusant de commencer ce travail aux essais hivernaux, et d’en apprendre plus sur une nouvelle voiture. »

Le moment le plus excitant de l’année n’est cependant pas le premier roulage à Barcelone… C’est, pour Romain Grosjean, le « premier départ » de l’année à Melbourne.

« Si vous êtes en Formule 1, vous êtes un racer. Les essais, c’est bien, mais la course, c’est beaucoup mieux. »

Quelle approche Romain Grosjean souhaiterait-il pour ces essais hivernaux ? Que Haas apporte d’emblée une voiture évoluée, ou que les ingénieurs attendent plutôt la deuxième semaine pour apporter encore plus d’évolutions ?

« C’est un peu différent pour les tests d’avant-saison. Vous avez besoin d’un peu plus de temps. Vous savez que le kilométrage est la clé, et vous devez rouler le plus possible dans la voiture pour vous assurer que vous avez découvert tout ce qu’il fallait découvrir. Le pilotage est différent dans ces tests qui servent, comme leur nom l’indique, à tester beaucoup de choses. Dans les essais libres, il s’agit de s’entraîner pour se préparer à la course. »

Romain Grosjean appréhende-t-il le premier roulage avec sa nouvelle voiture ? Ce sera sans doute à ce moment qu’il saura si les immenses difficultés de l’an dernier ont pu être surmontées…

« Il est important d’avoir une bonne première impression de la voiture. Vous voulez vous sentir à l’aise dans une nouvelle voiture. Nous sommes normalement assez efficaces pour savoir rapidement si la voiture est bonne ou non. »

« Nous avons aussi beaucoup appris de 2019, année durant laquelle les essais s’étaient bien déroulés - mais le reste de la saison, ce ne fut pas la même histoire. Je pense que les problèmes ont été masqués par le fait que nous avions été rapides à Barcelone au début de l’année. Ensuite, lors de certaines courses, nous avons été rapides, mais dans d’autres pas vraiment. Nous allons utiliser les essais pour couvrir autant de scénarios différents que possible. »

Haas F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less