Formule 1

Développement aérodynamique : Mercedes F1 déjà trop en avance sur Red Bull ?

Les nouvelles suspensions de Red Bull : ce que Milton Keynes voulait cacher ?

Recherche

Par Alexandre C.

28 février 2021 - 18:05
Développement aérodynamique : Mercedes F1

Il est de coutume qu’après un shakedown, les équipes communiquent sur le succès de cette traditionnelle journée de déverminage, de 100 km. Après tout, c’est une journée de tournage promotionnel.

Cependant Red Bull s’était montrée très discrète sur le shakedown de sa RB16B dernièrement à Silverstone, préférant largement montrer des images de la RB15 de… 2019 (qui avait pris la piste aussi à Silverstone).

Forcément, un tel silence a fait parler de nombreuses heures… Le shakedown se serait-il mal passé ? Un crash ? Un problème d’unité de puissance Honda ? Ou tout simplement la volonté de cacher les nouveautés aérodynamiques sur la voiture ?

C’est cette dernière thèse qui doit être privilégiée : Red Bull a bien fait tourner sa RB16B mais elle a voulu garder le secret le plus longtemps possible sur ce qui devrait être une nouveauté majeure, quoique discrète sur sa monoplace, au niveau des suspensions arrière. Rappelons qu’en 2020, la Mercedes comportait de nombreuses nouveautés et innovations. Le D.A.S. bien sûr, mais pas que : l’équipe allemande avait notamment retravaillé tout le système autour des suspensions arrière pour gagner en aérodynamique et en finesse.

Il semble que Red Bull ait une approche similaire à Mercedes au niveau des suspensions arrière, et de leur attache au niveau de la structure de la crashbox. Cela changerait en somme l’équilibre et la répartition de l’appui arrière, en profondeur, et aurait nécessité la dépense de deux jetons.

Ce changement sera-t-il suffisant pour permettre à la Red Bull d’être plus stable et prévisible à l’arrière ? Peut-être. En tout cas, ce serait un pas majeur de fait dans la bonne direction.

Mais n’est-il pas trop tard déjà pour Red Bull ?

Red Bull semble ainsi rattraper son retard sur Mercedes… mais bien sûr l’équipe allemande ne reste pas inerte.

On peut même se demander si Mercedes n’a pas, d’ores et déjà, pris trop d’avance sur la congruence.

En effet comme le soulignait en fin de saison dernière James Allison, le directeur technique, Mercedes a très tôt pu se concentrer sur le développement de la W12, puisque la saison 2020 était rapidement en poche… « En fait, notre dernier développement aérodynamique pour la W11 s’est achevé à la mi-juillet, un mois et demi en avance sur le calendrier prévu pour le développement de notre F1 de 2020. Les dernières évolutions ont été produites à temps pour Spa. Au total, nous avons eu trois évolutions en 2020. La première en Autriche, puis à Silverstone et enfin la plus petite à Spa. Tout cela nous a permis de consacrer plus de temps que prévu à notre F1 de 2021. »

Cela fait ainsi des mois et des mois que Mercedes a commencé à travailler à fond sur la W12, là où Aston Martin F1 par exemple n’a lancé le projet qu’en août 2020.

Pendant ce temps, Red Bull a continué aussi de travailler jusqu’au dernier moment, fidèle à son habitude, jusqu’à Abu Dhabi même, sur sa F1 2020. Et c’est pourquoi Max Verstappen, lors de la présentation de la RB16B, se montrait réaliste sur les objectifs de son équipe cette année : certes il y a des évolutions, mais Mercedes semble déjà avoir un coup d’avance…

Ecoutons le Néerlandais : « Pour l’instant, je ne sais pas où nous en sommes, mais il y a encore quelques points sur lesquels nous devons être au top, et Mercedes était encore la voiture dominante vers la fin de la saison, donc nous savons que nous devons continuer à nous améliorer. Je pense que nous avons fait de bons pas en avant, mais il est certain que la concurrence ne reste pas au même point, elle continue d’avancer. A la fin de la saison, Mercedes a bien sûr arrêté le développement de cette voiture à partir de juillet, parce qu’on ne pouvait pas vraiment voir beaucoup d’évolutions, et nous avons juste continué à apprendre. Nous savons que nous avons eu quelques problèmes avec cette voiture, et nous voulions l’améliorer, et aussi en sachant que le règlement ne changerait pas tant que ça. »

En somme Mercedes est dans un cercle vertueux : plus l’équipe a de l’avance, plus elle peut se concentrer sur la voiture de l’année n+1, et ainsi accroître son avance. Bon courage alors à Red Bull si elle veut perturber cette machine de guerre… Rendez-vous en 2022 ?

Mercedes

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less