Formule 1

‘Comme trouver de l’eau dans le désert’ : Brawn s’interroge aussi sur la légalité des Renault

Une enquête approfondie de la FIA est en cours

Recherche

Par A. Combralier

16 octobre 2019 - 15:01
‘Comme trouver de l’eau dans le (...)

Lors du dernier Grand Prix du Japon, les deux pilotes Renault, qui partaient 15e et 16e, ont réussi une formidable remontée dans les points. Daniel Ricciardo, éliminé en Q1, est même parvenu à devancer la Ferrari de Charles Leclerc pour finir 6e.

« Renault est passée par des véritables montagnes russes dimanche dernier, à Suzuka » a ainsi commenté Ross Brawn, le manager des sports mécaniques pour Liberty Media.

« La matinée fut terrible, avec l’élimination de Daniel Ricciardo en Q1, et la 15e place de Nico Hülkenberg en Q2, en raison d’un problème hydraulique. »

« Mais ce fut une histoire totalement différente en course. Daniel Ricciardo a réussi une incroyable remontée pour ramener la 6e place, tandis que Nico Hülkenberg a mené une course solide pour ramener un point. »

Toutefois, comme lors des qualifications de Singapour, Renault est de nouveau dans l’œil du cyclone de la FIA. Une enquête, sous l’instigation de Racing Point qui a fourni un dossier de 12 pages sur ce sujet, a été ouverte à l’encontre des monoplaces jaunes. Racing Point accuse Renault de bénéficier d’un système permettant un ajustement automatique de l’équilibrage des freins, qui lui procurerait des bénéfices massifs.

Selon Ross Brawn, cette plainte de Racing Point était même « plus inattendue que n’importe quel typhon. »

Elle demandera une « enquête approfondie » de la FIA – Ross Brawn n’est donc pas impliqué dans cette investigation – avant que les résultats ne soient livrés.

Du haut de son expérience de directeur technique, Ross Brawn peut cependant en dire plus sur la méthode de travail qui sera adoptée par les officiels dans cette affaire ô combien sensible, puisqu’elle devrait valoir des millions d’euros de prime au classement des constructeurs.

« Les commissaires ont décidé de ne pas prendre une décision hâtive dès le Japon. Mais il est vrai que cette question porte sur ce résultat inespéré pour Renault – c’était comme trouver de l’eau dans un désert. Un résultat obtenu par une équipe qui, par rapport à l’an dernier, n’a pas réalisé les progrès attendus, et qui est devancée au classement des constructeurs par son équipe cliente, McLaren. »

« Mais cette affaire n’enlève rien à la performance solide de l’équipe, et à ses efforts pour rester dans la lutte afin de finir comme la ‘meilleure équipe des autres’ au classement des constructeurs. L’écart, sur McLaren, est de 34 points, mais il n’est pas insurmontable avec quatre courses qui restent encore à disputer. »

Renault F1

FIA

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less