Formule 1

Brawn explique le classement des pilotes les plus rapides de la F1

Alors que les réponses et la controverse s’intensifient

Recherche

Par Emmanuel Touzot

20 août 2020 - 09:42
Brawn explique le classement des (...)

La Formule 1 et Amazon Web Services (AWS) ont établi en ce début de semaine un classement des pilotes les plus rapides en qualifications de l’Histoire. Au sommet de celui-ci, on retrouve Ayrton Senna et Michael Schumacher (photo), juste devant Lewis Hamilton.

Mais il s’agit d’un classement controversé au sein du quel on trouve quelques noms étonnants, à l’image de Heikki Kovalainen et Jarno Trulli en huitième et neuvième positions, Carlos Sainz et Lando Norris dans le top 20 et devant Alain Prost, classé 20e. Rob Smedley, responsable de cette étude du côté de la F1, a été interrogé sur les messages de réaction qu’il a reçus.

"J’en ai eu" a répondu Smedley. "Je ne vais pas donner de noms, mais je dirais dix pilotes de la grille actuelle et dix pilotes qui n’y sont pas ! Je ne dirais pas que je suis le plus populaire... je suis populaire à certains endroits, mais je dirais que je ne suis pas populaire sur la grille."

Ross Brawn, manager de la F1, reconnaît qu’il est normal que le sujet crée une telle controverse, étant difficile à statuer, et explique le processus de classement : "Je ne pense pas que les gens en rient, je pense que ça ouvre le débat. Je pense qu’une fois qu’on a la méthodologie, les gens commenceront à comprendre. Quelle est l’alternative ? L’alternative est que tout le monde écrive son top 10, et je garantis qu’il y aura des différences."

"C’est sujet à controverse, mais une fois que vous comprenez ce que nous faisons... nous regardons deux équipiers, le même jour, dans la même situation, avec la même opportunité, et nous avons un écart entre les deux. On analyse cela dans le temps, pour voir si une moyenne se dégage, et on a ensuite besoin qu’un des pilotes parte dans une autre équipe."

"Le pilote A est donc plus rapide que le pilote B. Le pilote B va dans une autre équipe et est plus rapide que le pilote C, donc vous pouvez dire que A est plus rapide que C car A bat B dans son équipe, et B bat C dans une autre équipe. Et vous pouvez faire cela avec des données et des analyses et commencer à comprendre qui sont ceux qui sont plus rapides et battent constamment leur équipier, et de combien."

Malgré les données censées appuyer cela, l’analyse semble quelque peu simpliste pour comparer des pilotes issus d’époques différentes, avec des réglementations différentes, et des évolutions de carrière qui peuvent biaiser l’une ou l’autre des statistiques. Mais selon Brawn, la présence de noms surprenant dans ce classement est le reflet de leurs capacités sur un tour.

"Ce que nous avons fait est identifier qui nous pensions être le pilote le plus rapide. C’est sur un tour, donc les pilotes qui ont montré leur vitesse sur un tour, pas forcément leurs prouesses en courses ou les résultats. Et c’est un gros défi car on se penche sur plusieurs époques, différentes voitures et différentes équipes. C’est un problème complexe aux nombreuses facettes."

"AWS et nos employés, surtout Rob et son équipe, ont voulu établir une approche qui répondrait à la question constante de savoir qui est le pilote le plus rapide. Comme vous l’avez vu, il y a eu une ou deux surprises, mais quand vous vous y plongez, cela a du sens."

"Quelqu’un qui a travaillé avec Jarno et que je connais très bien m’a dit que si un Grand Prix durait cinq tours, il aurait gagné toutes les courses, car sa vitesse était phénoménale sur une période très courte. Mais il n’avait pas la capacité de maintenir ce rythme sur toute une course. Si vous parlez à des gens ayant travaillé avec lui, ils vous diront à quel point il était rapide, et quand on commence à comprendre tous les aspects [du classement], cela a du sens."

"Ce sera controversé parce qu’il n’y a pas de manière définitive de comparer quelqu’un des années 80 avec quelqu’un des années 90. Ils n’étaient pas dans les mêmes voitures, ne couraient pas sur les mêmes circuits, et pas au même âge quand ils étaient à leur meilleur niveau. Nous avons extrapolé, et nous en sommes assez fiers. Cela résiste aux vérifications et c’est controversé. Nous aurons beaucoup de débats et peut-être que nous l’affinerons."

Le fait de baser ce classement sur 37 des 70 années d’existence de la Formule 1 sans étudier tous les pilotes n’aide pas non plus ce classement à paraître juste et sensé, puisque l’on ne voit même pas apparaître des pilotes comme Mika Häkkinen, Nigel Mansell ou Nelson Piquet.

F1 - FOM - Liberty Media

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less