Formule 1

Szafnauer : Nous avons reçu les écopes en 2018 et utilisé ces données

Il insiste encore sur la légalité de la Racing Point RP20

Recherche

Par Olivier Ferret

20 août 2020 - 10:22
Szafnauer : Nous avons reçu les (...)

Otmar Szafnauer, le directeur de Racing Point, est revenu une nouvelle fois sur l’affaire des écopes de freins, et assure toujours que son équipe a récupéré le design des pièces lorsque celles-ci étaient encore non listées, et qu’elles pouvaient être vendues par une équipe à une autre.

Il explique même avoir voté pour que les écopes fassent partie des pièces impossibles à vendre.

"Pour nous, les règles étaient claires" insiste Szafnauer. "En 2019, en 2018, vous pouviez avoir ces informations, les écopes de freins, les designs, tout ce que vous vouliez. Une fois que l’on passe en 2020, on ne peut plus. C’est ce que ces règles devaient dire."

"J’ai voté pour que ce changement de règlement ait lieu. Nous avons dû voter pour changer cela et Cyril Abiteboul (chez Renault F1) faisait du lobbying auprès des gens car personne ne voulait changer la pièce d’un statut non listé à un statut listé. Et vous pouvez imaginer qui ne voulait pas voir cela."

"Mais j’ai voté pour, nous en avons discuté lors d’une réunion du Groupe Stratégie, sur le pourquoi et les raisons. Nous étions certains à 100%, comme nous le sommes aujourd’hui, que nous n’avions rien fait de mal. C’est pour cela que nous avons demandé une clarification."

Depuis, les écopes sont devenues listées, mais Racing Point a pu utiliser la propriété intellectuelle des pièces achetées l’an dernier à Mercedes pour les intégrer à sa monoplace, très proche en apparence de la W10 de 2019. Selon lui, ce n’est aucunement illégal.

"Nous connaissions l’objectif de la règle parce que j’ai voté pour. Nous avons vu la façon dont elle a été rédigée. Nous avons reçu des données de Mercedes sur la pièce non listée en 2018 et nous avons utilisé ces données pour concevoir les écopes de freins. C’est tout à fait légal."

"Nous n’avons rien caché. Nous avons été complètement ouverts. Nous avons permis à la FIA de regarder absolument tout. Nous les avons invités à tout regarder. Ils ont parlé à notre équipe de développement, à nos concepteurs, aux gars de la CFD, aux gars de l’aéro, et ils étaient libres de choisir au sujet de quel composant ils voulaient [discuter]."

"Nous avons même parlé des écopes de freins. Ils nous ont demandé comment nous étions arrivés à ce résultat. Nous leur avons expliqué, ils ont dit ’ok’ et sont passés à autre chose. Nous avons donc pensé que c’était bon. Ils ont eu beaucoup d’opportunités [de chercher]."

On peut dire avec le recul que nous aurions pu poser plus de questions, oui. Mais nous ne cachions rien. Et les écopes de freins étaient des pièces passées de non-listées à listées. Je pense qu’il est de leur devoir d’examiner ce genre de choses s’ils pensent que ce n’était pas clair."

Racing Point F1 - Aston Martin F1 Team

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less