Formule 1

Vettel fait le bilan de Monaco : ‘Une bonne course, mais pas un bon week-end pour Ferrari’

Placer la Ferrari dans la bonne fenêtre, la priorité

Recherche

Par A. Combralier

27 mai 2019 - 08:42
Vettel fait le bilan de Monaco : (...)

Sebastian Vettel partait de la 4e place à Monaco, il a été classé 2e à l’arrivée : sur un circuit aussi étroit, un tel résultat est, sur le papier, très satisfaisant.

« Oui certainement, on ne s’y attendait pas » souriait le pilote Ferrari après la course – cette 2e place constitue son meilleur résultat cette saison.

« Nous avons pu bénéficier des erreurs des autres. C’était bien sûr l’objectif de rester dans la fenêtre des cinq secondes [pour bénéficier de la pénalité de cinq secondes de Max Verstappen], mais ce n’était pas un problème jusqu’à l’arrivée. »

« C’est un bon résultat, mais pas un bon week-end pour nous. Bien sûr, perdre une voiture en Q1 [Charles Leclerc éliminé] – et je ne suis pas bien sûr de ce qui lui est arrivé en qualifications – c’est toujours difficile. Donc ce n’est pas la course la plus chanceuse pour l’équipe. Mais la leçon que l’on peut en retenir, c’est que nous ne sommes pas là où nous voulons être, le rythme n’est pas là. La 2e place nous est comme tombée dessus. Nous avons fait tout ce que nous pouvions mais certainement, nous n’avions pas le rythme pour mettre la pression et obtenir un meilleur résultat. »

Le pilote Ferrari a assisté, aux premières loges, à l’incident entre Max Verstappen et Valtteri Bottas aux stands, qui a conduit finalement à la pénalité du pilote Red Bull.

« Heureusement qu’ils n’ont pas bloqué la route ! J’ai été surpris. L’arrêt de Max a dû être incroyable tout d’abord, parce que je pense que nous étions juste l’un derrière l’autre et je suis sorti juste derrière Valtteri. Mais Max a bondi pour le dépasser. Donc il a eu un meilleur arrêt que nous deux. Mais il n’y avait nulle part où aller ensuite. J’ai été en fait inquiet, parce que certains commissaires travaillaient encore à la sortie de la pitlane, et une Force India… pardon, Racing Point, est passée proche d’eux ! »

« Valtteri n’avait nulle part où aller mais oui, je pensais que je pouvais tirer un bénéfice de cette situation, et ce fut le cas. Valtteri a été chanceux. Les écuries de pointe ont une grosse avance sur les autres, et il a donc pu bénéficier d’un arrêt gratuit. Mais ce n’est pas l’idéal, bien sûr, sa course aurait pu se terminer là. »

Si Sebastian Vettel a signé son meilleur résultat de l’année, et mis fin à la série de doublés de Mercedes, le constat demeure inquiétant pour la Scuderia : Lewis Hamilton s’envole au classement, et en rythme pur, la Mercedes est encore devant.

La dernière victoire de Sebastian Vettel remonte à 14 courses, lors du Grand Prix de Belgique 2018. Le pilote allemand presse-t-il les siens d’accélérer le développement ?

« J’ai connu certains moments difficiles cette année. Parfois je me bats avec la voiture, je en suis pas au niveau où je me sentirais beaucoup plus à l’aise pour tirer plus de performance. Mais c’est lié au fait que nous avons des difficultés pour mettre notre voiture dans la bonne fenêtre. C’est un mélange de tout. Nous manquons d’abord de performance en général, cela nous aiderait aussi à mieux gérer les pneus dans la bonne fenêtre de fonctionnement. Ce n’est pas un secret : ces pneus semblent encore un peu plus critiques à faire rentrer dans leur bonne fenêtre de fonctionnement. »

« Ce ne fut pas le début de saison le plus facile et le plus évident, mais il y a plus de potentiel dans la voiture et dans l’équipe. Il faut rester unis, travailler dur, ça ne va pas arriver en une nuit. Ensuite, nous pourrons mettre beaucoup plus de pression sur Mercedes. Lors d’autres courses, nous serons plus proches, mais aujourd’hui, nous sommes trop loin derrière Mercedes, et probablement à égalité en moyenne avec Red Bull. Ce n’est pas là où nous voulons être. »

« Lors d’une course, notre performance était au-dessus : à Bahreïn, nous étions assez forts. Valtteri était parfois plus rapide à Monaco, mais il n’y avait aucun moyen de dépasser, notre vitesse de pointe est vraiment bonne. C’est juste que dans l’ensemble, nous manquons d’appui. Je ne pense pas que la voiture soit aussi mauvaise que cela. Les résultats devraient être meilleurs ici ou là, mais c’est très difficile pour nous de mettre la voiture dans la fenêtre où elle est heureuse. C’est vraiment la leçon-clef pour le court terme : il faut se concentrer pour mettre la voiture dans cette fenêtre. »

Ferrari

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less