Formule 1

Tensions désamorcées chez Haas, les pilotes rappelés à l’ordre

On s’y estime chanceux d’avoir marqué des points

Recherche

Par Emmanuel Touzot

13 mai 2019 - 08:32
Tensions désamorcées chez Haas, les (...)

Günther Steiner a déclaré après le Grand Prix d’Espagne que le problème entre ses deux pilotes, Kevin Magnussen et Romain Grosjean, était réglé. Les deux hommes sont allés deux fois au contact en fin de course et il a reconnu qu’il y avait quelques tensions à calmer au sein de l’équipe.

"J’ai parlé aux deux pilotes directement après la course" a expliqué Steiner. "Je voulais clarifier la situation. Cela a été fait, et tout va bien. Je leur ai dit que je n’allais pas rester ici jusqu’à minuit à regarder des vidéos pour savoir à qui revenait la faute."

"Nous devons apprendre de cela et avancer, nous avons été chanceux même si nous avons perdu des points, mais au final nos deux voitures étaient dans les points, ce qui est toujours bien."

Une déclaration d’après-course qui contraste avec les propos de Steiner à la radio dans le tour de décélération. Le directeur avait demandé à Magnussen de "venir [le] voir directement après la course, et dit à Grosjean : "Romain, c’est Günther. Je vais régler tout ça après la course mais tu dois rester calme. On va en parler, mais s’il te plaît, reste calme."

Il assure toutefois que la relation entre les deux pilotes ne s’est pas dégradée : "Ils ont une bonne relation, tous les deux, ils en avaient une avant. Et je voulais m’assurer qu’il n’y ait rien de dit par l’un qui puisse énerver l’autre."

La page est donc tournée, et Steiner leur a demandé de ne plus recommencer ce genre de choses : "Je les ai vus directement après la course, nous en avons discuté pendant peut-être 15 minutes, et nous avons dit qu’on avançait et qu’ils ne le referaient plus. Est-ce que je peux promettre qu’ils ne le feront plus ? Non."

"Je pense que ça a semblé pire que ça ne l’était, ce scénario. Ils ont accepté ce que je leur ai dit. On s’est regardés, les yeux dans les yeux, et on est d’accord sur le fait de passer à autre chose, on a crevé l’abcès, c’est bon, on revient à la situation comme elle était auparavant."

Le propriétaire de l’équipe, Gene Haas, a reconnu que l’équipe pouvait s’estimer chanceuse d’avoir marqué sept points, qui auraient pu se transformer en double abandon.

"Cela aurait pu être une très mauvaise journée, s’ils s’étaient percutés" déclare l’Américain. "Ils courent l’un contre l’autre, ils font du mieux qu’ils peuvent. Mais parfois, il faut faire un pas en arrière et penser à l’identité de leur rival. Nous sommes juste très chanceux d’avoir terminé avec ces résultats."

Haas F1

expand_less