Rosberg attaque Ferrari, Binotto déplore des critiques ’faciles’

L’ancien pilote fait aussi un reproche à Mercedes F1

Recherche

Par Emmanuel Touzot

5 septembre 2022 - 15:30
Rosberg attaque Ferrari, Binotto (...)

L’erreur de Ferrari lors du premier arrêt de Carlos Sainz à Zandvoort, dans lequel il n’y avait pas de pneu pour l’Espagnol, a agacé Nico Rosberg. Le champion du monde 2016 de F1 pense que c’est une nouvelle preuve du besoin de faire des changements au sein de la Scuderia.

"Oh mon Dieu, et Mattia Binotto continue de dire ’non, nous n’avons pas besoin de faire des changements, tout se passe bien’. Quand est-ce que le jour arrivera ? Ce n’est pas possible" déplore Rosberg, avant d’attaquer l’équipe italienne.

"Même les équipes de Formule 2 ou de Formule 3 font un meilleur travail sur la stratégie et les arrêts au stand que Ferrari. Vous entrez dans les stands et il n’y a pas de pneus dans une course normale ? A un moment donné, ils doivent vraiment commencer à faire des changements."

"Au-delà de ça, leur voiture est juste un peu en dehors du rythme maintenant et en particulier en course. Nous l’avons vu à Spa et nous l’avons encore vu ici, donc ils commencent à perdre. Ils doivent aussi s’assurer qu’ils continuent à développer la voiture dans la bonne direction."

Binotto loue "des gens formidables" dans l’équipe

Les propos de l’Allemand ont agacé Binotto, qui s’est défendu et a tenu à répondre à Rosberg : "Tout d’abord, je pense qu’il est très facile de parler lorsque vous êtes à l’extérieur. Il est facile de critiquer."

"Mais nous ne changerons pas les gens, c’est ma réponse à Rosberg. Nous avons des gens formidables et il a été prouvé que ce qui est le plus important dans le sport est la stabilité, et que nous nous assurons de nous améliorer jour après jour et course après course."

"Nous avons des gens formidables dans l’équipe et je n’ai aucun doute là-dessus. Il faut des années et de l’expérience dans toutes les équipes pour être à l’avant, et je pense qu’il n’y a aucune raison pour que ce soit différent pour nous."

Et de rappeler pourquoi il y a eu une confusion au garage, alors que l’arrêt n’était pas prévu à ce moment : "Oui, c’était une décision très tardive pour réagir à Lewis [Hamilton] avec Carlos. C’était une décision trop tardive."

"Mais je sais, comme il devrait le savoir aussi parce qu’il est un pilote expérimenté, qu’il est beaucoup plus facile de régler ce type de problèmes plutôt qu’un manque de performance. La performance est ce qui compte le plus aujourd’hui à mon avis."

Rosberg souligne une erreur de Mercedes F1

En fin de course, Hamilton est resté en pneus mediums, tandis que Max Verstappen et George Russell ont chaussé des gommes tendres neuves. Pour Rosberg, si Mercedes F1 voulait gagner, il fallait garder Russell entre Hamilton et Verstappen, et lui laisser les pneus mediums.

"La chose la plus importante pour moi est que si vous décidez de prendre le risque d’aller chercher la victoire, comme ils voulaient le faire en gardant Lewis en mediums, il faut le faire correctement. Il fallait laisser George derrière pour augmenter les chances de Lewis de gagner en retenant Max."

"La façon dont ils l’ont fait, c’était prendre un risque qui n’allait jamais vraiment fonctionner parce que Max était beaucoup trop rapide dès le départ avec ses pneus tendres. C’est ce qu’ils n’ont pas réussi à faire, mais, bien sûr, il est difficile de prendre une décision à ce moment-là."

Cependant, on peut imaginer que Russell n’aurait pas pu résister à Verstappen, qui a pris deux secondes de marge dans le premier tour après avoir passé Hamilton. Mais Rosberg compatit avec ce qu’a pu ressentir Hamilton.

"C’était doublement horrible pour Hamilton. D’abord, il s’est fait doubler et a perdu la victoire, puis son coéquipier est passé en trombe, ce qui n’est vraiment pas une sensation agréable, croyez-moi. C’est passé d’une chose à l’autre, donc c’était vraiment une expérience horrible pour Lewis."

"Ensuite, vous êtes vraiment frustré comme un fou à la radio, et c’est totalement compréhensible. Mais déjà après la course, il commençait à complimenter les mécaniciens à nouveau, donc il a retrouvé son calme, ce qui est un acte de classe."

Ferrari

Mercedes F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos