Formule 1

Pirelli félicite Ricciardo pour son relais décisif de 39 tours en durs

Un, deux, voire trois arrêts aux stands vus en course

Recherche

Par Alexandre C.

14 décembre 2020 - 13:34
Pirelli félicite Ricciardo pour son (...)

La stratégie de ce Grand Prix d’Abu Dhabi fut chamboulée par l’apparition assez précoce d’une voiture de sécurité, qui a conduit les pilotes à anticiper leur premier arrêt.

Seuls certains pilotes ne sont alors pas rentrés aux pits, avec succès (Daniel Ricciardo en durs) ou non (Charles Leclerc et Antonio Giovinazzi en médiums). Ferrari a d’ailleurs été la seule équipe à n’arrêter aucun de ses pilotes lors de la voiture de sécurité virtuelle du 10e tour, ce qui se comprenait pour un Sebastian Vettel en durs, moins pour un Charles Leclerc en médiums…

Max Verstappen a donc adopté une stratégie à un seul arrêt, prévisible : médiums-durs. Les deux Mercedes étaient sur le même programme, ce qui a donné un Grand Prix peu excitant.

Daniel Ricciardo a construit un superbe premier relais en durs, de 39 tours, sans s’arrêter donc sous la voiture de sécurité virtuelle. Ce qui l’a mené à la 7e place et lui a permis de finir sur un rythme excellent (meilleur tour durant la dernière boucle !). Il a été le pilote le mieux classé de ceux étant parti en durs C3.

Très peu de pilotes ont fait deux arrêts aux stands : Nicholas Latifi et Kevin Magnussen. Pietro Fittipaldi s’est arrêté trois fois en raison d’un problème moteur qui avait dû être réglé.

Les durs ont été ainsi la clef d’une course réussie pour Daniel Ricciardo dans le premier relais. Ce composé aura tenu jusqu’à la fin de l’épreuve pour les pilotes l’ayant chaussé avec la voiture de sécurité virtuelle, soit 45 tours, malgré quelques vibrations notées par Max Verstappen notamment. 9 pilotes ont réalisé 45 tours avec ces durs, qui ont montré un « très faible niveau de dégradation et une performance constante » selon Pirelli.

Les médiums C4 auront en revanche déçu, manquant de performance comme de durabilité. Et pourtant ce fut le pneu le plus populaire au départ avec 11 pilotes l’ayant choisi. La voiture de sécurité en a réduit l’utilité, brisant notamment la stratégie décalée de Carlos Sainz, seul pilote du top 10, dans le milieu de grille, à partir avec ces pneus.

Mario Isola est revenu sur ce Grand Prix sans histoire, et se concentre désormais surtout sur les tests post-saison de ce mardi…

« La stratégie de course a été fortement influencée par la voiture de sécurité, ce qui a incité presque tout le monde à anticiper les arrêts prévus afin de perdre moins de temps dans les stands. Cela a favorisé le pneu dur, qui était la clé de la course. En conséquence, les pilotes ont dû penser à gérer leurs pneus en vue de l’arrivée de la course, mais au final, la gomme dure a extrêmement bien résisté au défi de 45 tours de course. Néanmoins, les équipes ont généralement adopté les stratégies que nous avions prévues et nous avons vu les trois composés en action au départ. Félicitations à Max Verstappen pour son week-end dominateur et à la Formule 1 surtout pour avoir organisé un fantastique calendrier de 17 courses dans des circonstances extrêmement difficiles. »

« Nous restons maintenant à Abu Dhabi pour une journée d’essai pour jeunes pilotes mardi, où nous ferons rouler les pneus 2020 pour la dernière fois. »

Pirelli

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less