Formule 1

Pirelli a observé du graining en raison de températures plus froides que de coutume

Rien de plus à signaler dans l’ensemble

Recherche

Par A. Combralier

23 mai 2019 - 18:46
Pirelli a observé du graining en (...)

Le circuit de Monaco est l’un des moins abrasifs de la saison, mais le facteur pneumatique, notamment pour placer les composés dans la bonne fenêtre de fonctionnement, conserve toute son importance en Principauté.

En ce jeudi d’essais libres, Pirelli a noté que le chrono de Lewis Hamilton en EL2, était déjà de 7 dixièmes plus rapide que le chrono de l’an dernier, durant la même séance.

Les températures étaient plutôt modérées, avec 24 degrés sur la piste le matin, et 33 l’après-midi. Par conséquent, si la piste était verte et glissante comme de coutume, du graining a été observé le matin.

Logiquement, les écuries ont surtout éprouvé les tendres, les C5 de la gamme.

« Monaco est la piste qui extrait le moins d’énergie des pneus, donc l’usure est restée faible durant la journée » commente Pirelli.

Il est permis aujourd’hui de déterminer l’écart de performance entre les pneus : 9 dixièmes séparent les durs des médiums, tandis que les tendres sont 8 dixièmes plus véloces que les médiums. Mais très peu d’équipes ont utilisé les durs…

« C’était un jeudi typique à Monaco » a résumé Mario Isola, « même si les conditions étaient plus fraîches que d’habitude, et bien qu’il n’y ait pas trop eu d’interruptions. Nous avons vu la plupart des pilotes emprunter les tendres, qui sont similaires aux hypertendres de l’an passé, mais avec une durée de vie accrue. Par conséquent, les pilotes ont pu pousser plus fort et plus longtemps : ainsi, nous ne sommes déjà plus très loin de la pole de l’an dernier. »

« Même si des points d’interrogations demeurent quant à la météo, nous nous attendions à ce que la stratégie pneumatique pour les qualifications et la course soit assez évidente, alors que les équipes ont récolté beaucoup de données aujourd’hui. »

Pirelli

expand_less