Formule 1

Pas de DRS dans le banking : la FIA ne prend pas de risque à Zandvoort

Un choix sécuritaire pour la première édition

Recherche

Par Alexandre C.

1er septembre 2021 - 17:24
Pas de DRS dans le banking : la FIA (...)

L’arrivée d’un nouveau circuit au calendrier (celui de Zandvoort revisité) nécessite toujours un temps d’adaptation aux pilotes. Il s’agit d’apprendre non seulement les virages mais aussi les zones DRS, indispensables pour signer le meilleur temps en qualifications ou pour dépasser en course (ce qui s’annonce très difficile ce dimanche…).

Il y aura donc deux zones DRS, a confirmé la FIA, pour ce week-end à Zandvoort (bien évidemment en 1985, date du dernier Grand Prix sur le circuit, le DRS n’existait pas et il n’y a donc pas de point de référence).

Et la FIA a déjà fait un choix sécuritaire sur l’activation d’une zone DRS en particulier (la deuxième) : le point d’activation sera placé 30 mètres après la sortie du virage 14 (et la zone de détection, 15 mètres avant le point de corde du virage 13). Par conséquent le DRS ne sera pas utilisé dans le fameux virage en pente, alors que cette éventualité avait été évoquée dans un premier temps.

Ce virage ultra-rapide (le Aarie Luyendyk) restera pris à fond, et le banking permettra d’ajouter 340 mètres d’accélération, le pied au plancher, pour les F1. Cet ajout avait été un choix fort de la FIA et des promoteurs (par rapport à la précédente configuration du circuit) notamment pour essayer de favoriser les dépassements en rajoutant des sections à pleine charge.

Mais le dénivelé impressionnant de 18 % de cette courbe est sûrement un facteur ayant conduit la FIA à ne pas vouloir prendre de risques (notamment pour les Pirelli). La prudence commande d’attendre que l’édition 2021, la première, se déroule sans encombre.

« C’est la décision de la FIA » a commenté Jan Lammers, le promoteur du Grand Prix.

Regrette-t-il la décision de la FIA pour les fans et le spectacle ? Aucunement a priori.

« Ils veulent juste voir comment ça se passe cette année et ils veulent collecter des données en situation réelle. Ils ne prennent aucun risque et c’est compréhensible pour cette première édition en 36 ans. »

Et en effet en septembre 2019, Erik Weijers, alirs directeur des opérations du Grand Prix des Pays-Bas, confirmait que l’idée (validée par la FIA) de rajouter un banking avait été évoquée. Et à l’époque il était bien question d’ouvrir le DRS avant ce cirage.

« La FOM est venue en janvier 2017 voir les installations et le circuit pour la première fois. Ils ont été charmés par le circuit old-school. Nous leur avons indiqué que très peu de choses pourraient être changées sur la piste, vous ne pouvez juste pas rallonger de 200 mètres une ligne droite. »

« Ensuite nous sommes allés voir les équipes techniques de la FOM et avons demandé comment nous pourrions rendre Zandvoort sexy et plus adapté aux dépassements. La première idée, c’était de faire du virage 13 un virage plus serré, ou d’insérer une chicane pour enlever un peu de vitesse de pointe, pour que les pilotes puissent accélérer pleinement à partir du premier virage, et pour que le DRS puisse s’ouvrir tôt. Et puis nous sommes revenus à notre bureau et nous avons dit ‘pourquoi ne mettrions-nous pas un virage en dénivelé ?’ »

La première zone DRS a quant à elle été placée sur la section se passant à fond entre les virages 10 et 11, avec le point de détection à l’entrée du virage 10.

FIA

Circuits

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less