McLaren F1 doit faire avec une soufflerie et un simulateur obsolètes

Les nouveaux arriveront seulement dans deux ans

Recherche

Par Alexandre C.

22 août 2022 - 14:24
McLaren F1 doit faire avec une (...)

Si McLaren a reculé dans la hiérarchie ou en performance pure cette année, ce n’est pas un mystère : car la soufflerie et le simulateur de l’équipe sont datés. L’équipe remet à neuf ses infrastructures… mais cela prend du temps et les effets ne se verront qu’à partir de la F1 2024, et encore.

Pour expliquer l’ampleur du retard actuel de McLaren, et des changements attendus, le directeur technique James Key a livré quelques informations intéressantes. Il ne cache pas que les différences entre le neuf et l’ancien seront énormes… De quoi être inquiet pour McLaren l’an prochain ?

« En ce qui concerne les installations, la différence qu’elles feront… cela fera une grande différence pour nous parce que nous travaillons probablement dans le plus vieux simulateur du paddock. »

« C’est l’original, même s’il a été modernisé, et c’est fantastique quand on sait à quel point il a servi l’équipe pendant 20 ans ou plus, mais c’est définitivement la génération zéro. »

« Et la soufflerie, bien qu’elle ait été brillamment soutenue par Toyota, est également dépassée par rapport à ce qui se fait de mieux aujourd’hui. »

« Donc, lorsque ces deux nouvelles infrastructures auront été installées, et elles sont presque en phase de test maintenant, nous commencerons vraiment à voir ces projets se mettre en place, la soufflerie nous permettra de faire des choses que nous ne pouvons pas faire du tout pour le moment et cela nous donnera une quantité énorme d’informations supplémentaires. »

Cette soufflerie obsolète a des conséquences concrètes cette année : McLaren n’a par exemple pas pu bien évaluer son déficit aérodynamique, notamment dans les virages à faible vitesse.

« Certains des problèmes de l’année dernière, par exemple, ou de l’année précédente, qui sont très similaires, peuvent être reproduits en CFD, mais la CFD a ses avantages et ses inconvénients pour les phénomènes transitoires. »

« Une soufflerie est en fait légèrement meilleure que la CFD pour cela. »

« Nous ne pouvions pas le reproduire dans notre soufflerie que nous utilisons. Nous savions donc que nous étions complètement à côté de la plaque pour reproduire un virage à basse vitesse. »

« Nous avons compensé du mieux que nous pouvions. Mais nous savions qu’avec notre soufflerie, c’était assez imprécis par rapport à ce que tous les autres tunnels peuvent faire. »

« Cette nouvelle soufflerie va nous permettre de passer à une condition beaucoup plus représentative. »

Toutefois les installations datées de McLaren ne peuvent être un prétexte à tout ; et le directeur technique rappelle que McLaren s’en est tout de même relativement bien sortie par rapport aux autres équipes du paddock.

« Tout le monde a eu le marsouinage, c’était une chose gênante pour tout le monde. Donc chaque équipe l’a et ce n’est pas unique à nous. »

« Mais dans notre cas, nous aurions pu faire un meilleur travail, y réfléchir davantage et nous fixer des objectifs plus ambitieux. Donc, avec le recul, ce n’est pas difficile à comprendre, c’est juste "OK, allons-y et réglons ça". »

« La vitesse en ligne droite a été une surprise, car il existe des méthodes pour prédire où vous devriez être, mais bien sûr, c’est toujours relatif. Et avec les nouvelles réglementations, la teneur en biocarburant du moteur et toutes sortes de choses, il est incroyablement difficile de prédire cela. »

« Cela s’est avéré être une faiblesse, mais d’autres choses se sont avérées être une force. »

James Key conclut en rappelant à quel point soufflerie comme simulateur sont des pièces de très haute technologie... dont les équipes gardent jalousement le secret, même quand elles ne sont pas de tout dernier cri.

« Si vous voyez un vrai simulateur, vous serez époustouflé. Ils sont absolument incroyables - la quantité de mouvement, et c’est impressionnant aussi. »

« Et nous ne pouvons jamais les montrer publiquement parce que ce sont des outils majeurs, sous propriété intellectuelle, très confidentiels, bien sûr. »

« Et c’est la même chose pour la soufflerie, les gens les voient comme de vieux dinosaures, le mot soufflerie est un peu désuet et simple. Mais c’est un laboratoire qui a des lasers stroboscopiques, des bras robotisés qui placent des sondes dans toutes sortes d’endroits. »

« Encore une fois, vous ne pouvez jamais vraiment voir ça. Mais ce n’est pas un tunnel. C’est vraiment complexe, c’est un environnement de laboratoire de haute technologie. Je ne peux pas expliquer les détails de cela. »

McLaren

Info Formule 1

Photos

Vidéos