Formule 1

Mazepin a le sentiment d’avoir fait ‘un millier’ de réunions Zoom pour maîtriser la VF-21

Il s’est aussi préparé mentalement et physiquement

Recherche

Par Alexandre C.

8 mars 2021 - 17:30
Mazepin a le sentiment d’avoir fait (...)

Avec Mick Schumacher et Yuki Tsunoda, Nikita Mazepin fait partie des 3 rookies de cette saison de F1. Forcément, le premier Grand Prix sera particulier pour lui, concrétisant un engagement de longue date en formules junior, soutenu par la puissance financière de son père.

Sans aucun doute, les débuts de Nikita Mazepin à Sakhir seront controversés – mais sur un plan purement personnel, ce sera forcément un moment spécial pour lui.

« Cela va être un moment extraordinaire que j’ai attendu la plus grande partie de ma vie. La raison pour laquelle j’aime mon travail est que je peux conduire les voitures les plus rapides du monde avec ces 19 autres pilotes sur la piste. Je n’ai pas particulièrement imaginé entrer dans le paddock, mais monter dans la voiture avant mon premier jour d’essai avec une nouvelle voiture sera un moment spécial. J’ai certainement visualisé le frisson de ce processus à de nombreuses reprises lorsqu’il s’agira vraiment de me rendre compte que je suis en F1, que je conduis avec les meilleurs des meilleurs. Il y a tant d’émotions autour de ce processus, qui vise à tirer le meilleur parti de cette année, à relever les nombreux défis de cette période unique dans le sport et à essayer d’apprécier chaque moment de ma saison de rookie. Il est difficile de surestimer mon sens de l’anticipation. »

Avec seulement un jour et demi d’essais par pilote aux essais de Bahreïn, Nikita Mazepin n’aura que très peu de temps pour se faire à la VF-21. D’autant que contrairement à Mick Schumacher, il n’a pas pu rouler aux essais privés d’Abu Dhabi l’an dernier... N’est-ce pas une difficulté insurmontable ?

« Il est évident que la durée des essais a été considérablement réduite cette année par rapport aux autres années et cela rend encore plus difficile tout ce qui est déjà difficile pour un rookie. 10 minutes d’une journée de test nous seront tant utiles à chaque fois. L’objectif principal est donc d’atteindre ma limite sans la dépasser. La voiture sera nouvelle, donc il faut espérer un peu de chance pour ne pas perdre de temps de piste. Je dois être aussi à l’aise dans la voiture que le temps le permet. Nous avons beaucoup de nouveaux composants dans la voiture qui sont adaptés à mes besoins, ce qui demande un peu de temps pour s’y habituer. Je n’ai jamais conduit une voiture à moteur Ferrari auparavant, je dois donc apprendre les commandes et me familiariser avec la nouvelle machinerie. J’ai travaillé dur pendant l’hiver. »

« Il semble que j’ai eu un millier d’appels Zoom avec les ingénieurs de l’équipe qui apprennent les positions du volant et étudient tous les boutons réglables. J’ai également demandé des composants sur mesure comme le repose-tête et le baquet pour moi dans la voiture en fonction de mon corps, il sera donc intéressant de voir comment tout se met en mouvement, et pas seulement à l’usine. »

Nikita Mazepin a-t-il pu au moins apprendre tous les systèmes de sa voiture ? Même à distance ?

« Tout d’abord, il s’agit du baquet et de me mettre à l’aise dans la voiture. L’année va être longue et si l’ajustement du baquet n’est pas bon pour le corps, cela pourrait être une expérience douloureuse sur une distance de course. De plus, c’est une configuration totalement différente en termes de disposition du volant, de noms de réglages, avec à prendre en compte aussi tout le côté opérationnel des choses - tout cela est très différent de ce à quoi j’ai été exposé en conduisant des F1 dans le passé. Développer une bonne relation de travail avec les ingénieurs et comprendre la façon dont ils aiment travailler et la meilleure façon de se donner mutuellement les informations nécessaires a été une priorité. Je peux dire que lorsque j’ai enfin pu rencontrer certains membres de l’équipe en face à face pour le moulage du baquet, j’ai été très à l’aise. Nous avons un groupe de professionnels formidable dans l’équipe et j’ai hâte de relever le défi avec eux. »

Comme Mick Schumacher, Nikita Mazepin a déjà roulé sur le circuit de Bahreïn en F2. Que peut-il en dire ?

« Bahreïn est un très bon circuit d’essai. Le temps est stable, il y a donc peu de risque de perdre du temps de piste à cause du froid à cette époque de l’année. Il offre également une variété de virages à grande vitesse et à faible vitesse qui seront un excellent test pour la configuration de la voiture. En même temps, la surface de la piste est très abrasive, ce qui fait que les pneus se dégradent beaucoup plus vite sur les longs relais que sur les autres circuits. Cela permettra une bonne évaluation à 360 degrés de la voiture et sera une excellente occasion de voir où nous en sommes dans les 23 courses à venir. »

Avec 23 courses cette année, Nikita Mazepin va vivre une année de rookie sans doute éreintante, d’abord physiquement, et peut-être mentalement avec les polémiques qui ne manqueront pas de le poursuivre... Comment s’y est-il préparé ?

« Il est important de comprendre que mentalement, ce sera un défi complètement différent des saisons précédentes car nous avons 23 week-ends de course dans l’année - ce à quoi je ne suis pas vraiment habitué. Je n’ai jamais eu à voler autant ou à traverser autant de fuseaux horaires. Les courses sont plus longues, plus de tours, plus exigeantes physiquement - tout cela demande une attention supplémentaire. Je me suis beaucoup concentré sur l’entraînement cardiovasculaire, la musculation et l’entraînement de la nuque avant la saison 2021 pour être en pleine forme et répondre aux exigences physiques. Mon équipe m’a donné une bonne dizaine de jours après Bahreïn pour me préparer mentalement pour la saison à venir. »

Haas F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less