Formule 1

Maylander n’avait jamais vu des conditions similaires en piste

Le pilote de la Safety Car soutient la direction de course de la F1

Recherche

Par Emmanuel Touzot

1er septembre 2021 - 13:01
Maylander n’avait jamais vu des (...)

Le fiasco du Grand Prix de Belgique a trouvé beaucoup de voix s’élevant contre la distribution des points et contre le traitement des spectateurs sur place. En revanche, peu ont trouvé à redire sur la décision de ne pas rouler sous une pluie torrentielle, et derrière des projections réduisant la visibilité à néant.

Pourtant, plusieurs anciens pilotes semblent convaincus que la F1 aurait lancé la course dans des conditions similaires il y a de nombreuses années.

"C’était une farce, une vraie fraude, surtout pour les fans" a déclaré Hans-Joachim Stuck. "Nous parlons ici des meilleurs pilotes au monde. Ne venez pas me dire qu’ils devaient attendre si longtemps. J’espère que l’organisateur est intelligent et dira que les fans vont être remboursés."

Stuck pense que "si Emanuele Pirro avait été le commissaire en Belgique, la décision de s’élancer aurait été prise, j’en suis sûr". Une affirmation totalement erronée puisque c’est Michael Masi, et lui seul, qui a le dernier mot sur la sécurité des pilotes.

Pedro de la Rosa, qui a couru dans les années 2000 et 2010, semble aussi penser que la piste était praticable : "Il y a 10 ou 15 ans, on aurait couru, je n’ai aucun doute à ce sujet. Mais il faut comprendre que l’acceptation du risque a baissé. Ce qui était acceptable sous la pluie avant ne l’est plus."

L’Espagnol, à juste titre, déplore un "manque de respect" pour les fans sur place, qui ont attendu de nombreuses heures sous la pluie et ont parfois eu de grosses difficultés à ressortir des parkings touchés par les pluies diluviennes.

Bernd Maylander, le pilote de la voiture de sécurité, est bien placé pour parler des conditions en piste, et juge que la bonne décision a été prise, n’ayant lui-même jamais vu autant d’eau en piste.

"Nous avons essayé de lancer la course" a déclaré Maylander. "Nous sommes revenus en piste mais nous avons écouté les commentaires des pilotes. Et j’étais d’accord avec eux. Nous sommes revenus une deuxième fois mais il y avait plus d’eau, pas moins."

"Toutes les décisions ont donc été prises de manière correcte. C’est simplement une situation qui ne s’était jamais produite auparavant. C’est la première fois de ma carrière que je me trouve dans une telle situation."

F1 - FOM - Liberty Media

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less