Formule 1

Zandvoort est prêt pour replonger dans le grand bain de la F1

Les directeurs sont satisfaits à deux jours des premiers essais libres

Recherche

Par Olivier Ferret

1er septembre 2021 - 13:37
Zandvoort est prêt pour replonger (...)

Cela a pris du temps, des années pour remettre le projet en route, puis pour le réaliser, avant de subir un report d’un an mais il est enfin là : le Grand Prix des Pays-Bas reprend sa place dans les calendriers de la Formule 1 et se déroulera ce week-end, après une absence de 36 ans.

Pour deux des artisans de cette réussite, l’ancien pilote de F1, Jan Lammers, et le directeur du circuit Robert van Overdijk, c’est un soulagement mais aussi beaucoup de tension et d’excitation pour les jours à venir.

"Ce fut une double aventure. Je suis impressionné par ce qui a été accompli ici, grâce à un bel exemple d’entrepreneuriat. Et bien sûr, en tant que citoyen de Zandvoort, je suis aussi très fier. Quand je suis arrivé tôt sur le circuit le matin, c’était vraiment incroyable de voir ce qui se passait. Au final, je suis aussi très heureux que la course puisse avoir lieu, malheureusement pas encore avec plus de 100 000 fans. Je réserve le vrai ’happy feeling’ à Lundi, après la course," commente Jan Lammers, le directeur sportif de ce Grand Prix.

L’intérêt médiatique pour Zandvoort n’est pas seulement élevé aux Pays-Bas, le circuit semble également être populaire à l’étranger.

"Je visite beaucoup les pistes de karting étrangères avec mon fils. Et vous y rencontrez de nombreux anciens pilotes de course bien connus. Je remarque que Zandvoort est très populaire. Vous devez vous rappeler que beaucoup de gens en Formule 1 y sont venus, dans d’autres catégories ou parfois en F1 pour les plus vieux. Ils gardent tous un très bon souvenir de ce circuit. C’est un Grand Prix très dynamique et haut en couleurs. Et Amsterdam est aussi à proximité. Je dis parfois en plaisantant : c’est le Las Vegas de l’Europe."

Pour le directeur du circuit, Robert van Overdijk, quand pourra-t-il se montrer satisfait de cette 1ère édition du renouveau ?

"Si je le considère uniquement à partir de ma position d’organisateur, je serai extrêmement heureux et fier si environ quatre-vingt-dix pour cent de ce que nous avions prévu à l’avance se réalisait. Il y aura sans aucun doute des choses qui auraient pu être meilleures. Mais si, par exemple, le plan de mobilité et le plan de sécurité se déroulent bien et les commerçants du village ont des caisses bien remplies, ce sera brillant. Et s’il y a aussi un exploit sportif qui peut nous enchanter, une victoire de Max Verstappen chez nous, pour les Néerlandais, ce serait la cerise sur le gâteau."

Une chose est sûre : s’il n’en tenait qu’à eux, ce serait loin d’être le dernier GP des Pays-Bas de l’ère moderne.

"Oui, ça ne s’arrête pas après ça. Il y a plusieurs éditions au contrat. Et si cela ne tenait qu’à nous, avec ce niveau d’enthousiasme, nous organiserions cette course pour les vingt prochaines années. Nous verrons plus tard si c’est réaliste. Nous sommes définitivement prêt à être là pour le long terme. C’est la meilleure partie, car alors un événement peut évoluer. C’est aussi un énorme défi," conclut van Overdijk.

Circuits

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less