Formule 1

Les stratégies ont eu le tournis au Mugello, l’undercut et les C3 étaient la clef

Peu d’arrêts aux stands grâce aux drapeaux rouges

Recherche

Par Alexandre C.

14 septembre 2020 - 11:44
Les stratégies ont eu le tournis au (...)

Des drapeaux rouges, trois départs arrêtés, des changements de pneus incessants : le Grand Prix de Toscane fut animé et a bien sûr déjoué les stratégies prévues, à la régulière, par Pirelli.

Il est en effet possible de changer de pneus sous drapeau rouge, et de réparer certaines pièces sur les voitures. Les équipes ne s’en sont logiquement pas privés.

Les trois composés ont été utilisés en piste. Les deux seules équipes à avoir chaussé les durs étaient Mercedes et Ferrari, sachant que ces C1 correspondaient bien aux exigences de ce circuit rapide.

Les C2 médiums ont été finalement moins vus que prévus au départ. Seuls Daniil Kvyat et Kimi Räikkönen ont fini la course avec dans le top 10.

Les tendres C3 auront donc été les pneus décisifs : même des pilotes en dehors du top 10 l’ont choisi pour le départ. Et bien sûr pour la fin d’épreuve, pour le deuxième restart, ces C3 auront été privilégiés.

L’undercut a aussi joué un rôle crucial. Daniel Ricciardo en avait profité par exemple de manière décisive en début de course, pour dépasser Lance Stroll. L’undercut était même « puissant » selon l’ingénieur de Lewis Hamilton.

Mario Isola, le responsable de Pirelli, est revenu sur cette course à la fois mouvementée et parfois problématique sur le plan stratégique…

« Le premier Grand Prix du Mugello est un événement dont les gens se souviendront très longtemps, avec trois départs au total, le même nombre de voitures de sécurité, tous les pneus utilisés et une action passionnante du début à la fin. Sur une piste extrêmement exigeante sur le plan des pneumatiques, courue dans des conditions de chaleur, Mercedes a dominé du début à la fin, mais les stratégies ont été clairement influencées par la tournure extraordinaire des événements. Le nombre élevé d’accidents a également laissé beaucoup de débris de fibre de carbone sur la piste. La gestion des restarts a été cruciale, ainsi que la préservation des pneus tout au long d’une très longue après-midi. »

« Tous les pilotes ont fait un travail fantastique sous une pression immense, offrant un spectacle imprévisible et palpitant en Italie pour le deuxième week-end consécutif. »

Pirelli

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less