Horner : Ne pas signer Hamilton chez Red Bull s’est retourné contre moi

"Il le voyait moins menaçant dans une Mercedes F1"

Recherche

Par Franck Drui

10 août 2022 - 10:31
Horner : Ne pas signer Hamilton (...)

"Nous avons eu un certain nombre de conversations"... c’est par ces mots que Christian Horner révèle que Lewis Hamilton aurait pu rejoindre Red Bull s’il avait accepté une association avec Sebastian Vettel à l’époque.

Certes, il serait difficile d’imaginer Lewis Hamilton aujourd’hui chez Red Bull, mais le patron de l’équipe affirme que le septuple champion du monde de Formule 1 n’a cessé de pousser pour ce transfert pendant l’ère dominatrice de Red Bull au début de la précédente décennie.

"Lewis et moi avons eu un certain nombre de conversations au fil des ans. De 2010 à 2013, il était très intéressé à piloter pour Red Bull. Il est venu plusieurs fois vers nous. Mais à cette époque, nous avions Sebastian et cela n’aurait pas eu de sens d’avoir deux pilotes alpha," affirme Horner.

Voilà qui fera plaisir à Mark Webber, alors coéquipier de Vettel.

Lorsque Hamilton est finalement passé de McLaren à Mercedes F1 à la fin 2012, le patron de l’équipe Red Bull était "initialement ravi" car il "ne considérait pas Mercedes comme une menace majeure" et il soupçonnait Hamilton de ne pas être en mesure d’exploiter ses compétences là-bas comme il le faisait chez McLaren.

"Niki Lauda était chez Mercedes et voulait vraiment Lewis et je me souviens l’avoir encouragé à le prendre. Nous nous battions McLaren et en 2012, ils avaient la voiture la plus rapide et nous pensions que Lewis serait une plus grande menace dans une McLaren que dans une Mercedes."

"J’ai donc encouragé Niki à dépenser l’argent parce que la performance de Lewis fluctuait aussi un peu. Je pense qu’il est juste de dire que cela s’est retourné contre moi," convient Horner puisque Hamilton a remporté six championnats pilotes à partir de 2014, tandis que Mercedes est toujours invaincue au championnat constructeurs depuis le début de l’ère hybride.

Horner admet avoir "longtemps regretté de ne pas avoir signé avec Hamilton". Mais le fait que ce soit Max Verstappen qui ait pu briser des années de domination de Mercedes rend Horner d’autant plus heureux.

"Le sentiment d’accomplissement de battre cette puissante machine qu’est Mercedes avec Lewis à bord était énorme. Toute l’organisation s’habitue à gagner et c’est comme une drogue. C’est addictif. Et puis il y a la peur de l’échec. Cela vous motive parce que vous voulez ressentir ce sentiment encore et encore."

Mercedes F1

Red Bull

Info Formule 1

Photos

Vidéos