Formule 1

Honda a avancé son nouveau V6 d’un an, Horner ‘pas surpris’ par la décision

Il revient sur les coulisses du retrait des Japonais

Recherche

Par Alexandre C.

7 octobre 2020 - 18:37
Honda a avancé son nouveau V6 d’un (...)

Dans sa dernière chronique pour le site de Red Bull, Christian Horner est revenu sur l’annonce, choc, du retrait de Honda de la F1, à compter de la fin de l’année 2021.

Le directeur d’écurie a commencé par préciser ce qui expliquait, selon lui, le retrait de Honda : la crise du coronavirus est citée en premier lieu.

« Depuis le confinement et la pandémie de coronavirus, le paysage global a changé pour tous les constructeurs automobiles et les entreprises mondiales. »

« Il y a eu un changement d’orientation au sein des activités de Honda – il était à l’étude depuis un certain temps. Et nous, en tant qu’équipe, étions conscients que ce changement pourrait nécessiter que Honda redéploye les ressources actuellement allouées au projet F1. »

Lorsque Honda a annoncé vouloir amener son tout nouveau moteur, non en 2022 pour le nouveau règlement, mais en 2021, année de transition, Christian Horner a commencé à flairer la mauvaise nouvelle...

« À la fin du mois dernier, nous avons été informés qu’ils voulaient avancer leur moteur pour la saison 2022 à 2021. À l’époque, on pouvait voir cela comme un bon ou un mauvais signe, mais à la suite de nos nombreuses discussions, il n’a pas été surprenant qu’ils aient précisé leur intention de se retirer de la Formule 1. »

« Honda a été tout à fait courtois et ouvert avec Red Bull et très correct dans sa façon de faire, ce qui nous a également donné du temps. »

« Honda a aussi clairement fait savoir qu’elle était déterminée à terminer sur une bonne note et qu’elle était pleinement engagée et concentrée sur le reste de l’année 2020 et sur ce que nous pensons être une saison de 22 courses l’année prochaine. »

« Nous avons encore beaucoup de choses à accomplir ensemble avant de nous séparer et ils ont fait avancer le développement, c’est donc un signe encourageant. »

Désormais, que faire pour Red Bull ? Racheter la propriété intellectuelle du V6 Honda ? Revenir, la queue un peu entre les jambes, vers Renault ? Aucune piste ne semble vraiment écartée pour le moment.

« Maintenant que la situation est claire et que nous avons le temps, ce dont nous sommes reconnaissants à Honda, nous devons trouver une solution compétitive en matière de groupes motopropulseurs pour 2022 et au-delà. »

« Le temps dont nous disposons maintenant nous permettra d’évaluer toutes les options et possibilités. Nous avons gagné des courses à l’ère hybride avec deux groupes motopropulseurs différents, donc nous nous concentrons beaucoup sur le châssis et sur ce qu’il fournit, et quel que soit le groupe motopropulseur que nous utilisons, nous serons performants avec. »

« Nous avons vu tous les V6 converger au cours des 12 derniers mois et le paysage change donc à mesure que tout le monde devient plus compétitif. »

Ce qui est certain en revanche, c’est que la situation contractuelle de Max Verstappen, qui est sur toutes les lèvres, ne dépend pas de l’engagement de Honda, en tout cas pas directement.

« On ne cesse de se demander si le départ de Honda devrait entraîner un changement dans notre line-up de pilotes ou si Max devrait quitter l’équipe. Je peux vous dire que, bien que les contrats soient privés, il n’y a pas de clauses relatives à Honda dans les contrats de Max ou d’Alex, donc cela ne change rien. J’ai eu une bonne conversation avec Max avant l’annonce et il est tout aussi motivé, optimiste et fait confiance à l’équipe. »

« Il y a maintenant de grandes décisions à prendre au sein de l’équipe et aussi dans le sport, car les futures solutions et technologies en matière d’unités de puissance sont évaluées par rapport au spectacle et à l’ADN de la Formule 1. »

Red Bull

Honda

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less