Formule 1

Häkkinen : Un accrochage entre équipiers, ’le pire qui puisse arriver’

Le Finlandais a connu ça chez McLaren

Recherche

Par Olivier Ferret

24 novembre 2019 - 14:37
Häkkinen : Un accrochage entre (...)

Les pilotes Mercedes ont vécu une course compliquée au Brésil, avec un rythme moins rapide que Max Verstappen, une panne pour Valtteri Bottas, et une stratégie ratée pour Lewis Hamilton. S’il admet que l’équipe allemande a vécu un week-end difficile, le double champion du monde a vu pire dans une autre équipe.

"Mercedes a connu un mauvais week-end au Brésil en raison d’un moteur moins puissant que d’habitude, une panne de moteur pour Valtteri Bottas et des stratégies de course étranges, notamment en mettant Valtteri en pneus durs aux performances médiocres sur ce circuit, mais ce n’est rien comparé au désastre pour Ferrari" explique Häkkinen.

Les deux pilotes de la Scuderia se sont en effet accrochés, et le Finlandais a déjà vécu ça avec son équipier de l’époque. Il reconnaît que c’est ce qu’il y a de plus embarrassant pour deux pilotes : "Des équipiers en F1, ça entre en collision. Cela m’est arrivé au moins deux fois, une au Portugal en 1996 et une autre en Autriche en 1999 avec mon coéquipier David Coulthard."

"En Autriche, nous nous étions qualifiés en 1ère et en 2ème position et nous aurions vraiment pu gagner la course, mais David a commis une petite erreur en prenant l’épingle et m’a poussé en tête-à-queue. Il a terminé 2e, je suis remonté de la dernière place pour finir 3ème, mais nous avons donné la victoire à la Ferrari d’Eddie Irvine ce jour-là. David s’est excusé auprès de moi et de l’équipe, mais le mal était fait, la course était perdue."

"La collision entre Sebastian Vettel et Charles Leclerc au Brésil, c’est le pire qui puisse arriver pour les pilotes et leur équipe, Ferrari. Je peux vraiment comprendre ce qu’ils ont dû ressentir, ce qui ajoute un peu plus de pression à Mattia Binotto, qui doit essayer de trouver un moyen de faire cohabiter ses pilotes et de travailler ensemble, dans le cadre d’un duo compétitif, en 2020."

Häkkinen regrette aussi d’avoir vu les chances d’Alex Albon gâchées par un accrochage dont il n’était pas responsable : "Un autre accrochage décevant est survenue lorsque Lewis a percuté la Red Bull d’Alex Albon, ce qui a coûté au Thaïlandais la 2e place et un doublé potentiel pour Red Bull Racing."

"La façon dont Lewis a accepté la responsabilité et présenté ses excuses à Alex après la course a montré que le sextuple champion du monde de Formule 1 n’a pas perdu la capacité d’admettre que même lui peut commettre une erreur. C’était agréable d’entendre ses excuses juste après l’arrivée de la course."

En parlant de Lewis Hamilton, ce dernier s’est lui aussi exprimé ce week-end sur cet accrochage chez Ferrari.

"Ce n’est jamais bien que ça arrive entre équipiers. Je le sais, je l’ai déjà expérimenté. Ce n’est jamais une bonne chose pour une équipe. Je suis certain que ce n’était pas intentionnel mais naturellement vous tentez toujours des choses... le seul souci c’est qu’il ne faut pas oublier tous les gens qui sont derrière tout ça, pour que deux voitures soient prêtes à faire au mieux pendant une course."

"Ces gens comptent sur vous, pour faire vitre travail et quand un accrochage arrive, ce n’est pas un bon sentiment, pour personne."

Ferrari

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less