Formule 1

Et maintenant, les Accords Concorde : Carey s’attaque à son dernier grand chantier en F1

Il fait le point sur les budgets plafonnés et les dernières négociations

Recherche

Par A. Combralier

3 juin 2020 - 18:22
Et maintenant, les Accords Concorde (...)

Les négociations décisives pour l’avenir de la F1 qui se sont tenues récemment (abaissement des budgets plafonnés, limitation du développement aérodynamique…) ont dû, par la force des choses, se conduire par Skype et autres Zoom interposés. En tout état de cause, malgré des frictions prévisibles notamment du côté de Red Bull et de Ferrari, la négociation a été un succès et Liberty Media a pu, globalement, arriver à ses fins.

Aujourd’hui, Chase Carey se félicite de la tenue de ces négociations et de l’esprit de responsabilité qui a prévalu.

« Ces dernières semaines ont été bien occupées. Je sens bien sûr les progrès que nous avons réalisés mais il y a encore un travail en cours. Au cours des deux dernières années, nous avons clairement indiqué que nous avions des objectifs généraux, améliorer la compétitivité, améliorer l’action et mettre en place un business plus sain pour tous. »

« Ce que la pandémie a créé était un sentiment d’urgence. À bien des égards, la crise requiert une réaction d’urgence. Les problèmes qui se sont posés nous ont donné l’impulsion, l’élan nécessaire pour aborder des choses qui auraient probablement été abordées dans le cours ordinaire des choses sur une plus longue période. »

« Cela montre vraiment l’esprit du sport et le fait qu’il s’agit d’une grande famille. Les familles se disputent et les familles sont orgueilleuses, ce n’est certainement pas propre à une seule famille. Vous voulez que cette compétition existe, c’est l’épine dorsale du sport, mais je pense que lorsque les choses deviennent difficiles, et clairement les choses sont dures en ce moment, les personnes doivent se montrer à la hauteur. »

Parmi les mesures décisives adoptées, figure donc l’abaissement progressif des budgets plafonnés à 135 millions de dollars (145 dans un premier temps).

« Il est essentiel que le sport soit vraiment compétitif et que nous ayons l’action en piste que nous voulons. »

« Ce n’est pas un hasard si les trois équipes qui ont pratiquement raflé tous les podiums au cours des cinq dernières années sont celles qui ont dépensé le plus d’argent. »

« Nous voulons faire en sorte que la F1 continue d’être le summum du sport automobile. Je pense que les équipes dépensent dix fois plus que dans n’importe quelle autre compétition de sport automobile, donc ce n’est pas un manque de ressources qui est le problème. Nous aimerions que la question soit davantage de savoir comment vous dépensez votre argent, et non pas combien vous dépensez. Nous pensons en fait, bien que nous comprenions certainement qu’il y a des défis à relever pour arriver à ce budget plafond pour certaines de ces équipes, que cela fera de la F1 un business plus sain à long terme et que ce sujet est d’une importance capitale pour le sport. »

« Je ne pense pas qu’on puisse avoir un sport qui, sur le long terme, puisse avoir trois équipes sur dix qui se battent vraiment pour un championnat. La grille ne sera jamais complètement égalitaire, mais il faudrait plutôt avoir une grille où les outsiders ont une chance de gagner. »

L’autre grand sujet qui occupe Chase Carey et la F1 désormais est la renégociation des Accords Concorde, décisifs pour fixer la redistribution des revenus. Là encore, l’objectif est d’apporter plus d’équité et là encore, il est à prévoir une franche opposition des écuries de pointe et surtout de Ferrari.

« Nous étions bien avancés, probablement dans la phase finale avant que le coronavirus n’explose en quelque sorte sur nous » regrette Chase Carey à propos de ce retard légitime.

« Nous avions le sentiment qu’il y avait des priorités à traiter avant cela. »

« Les défis que représentent le calendrier, la résolution des problèmes au cours de l’année et la mise en place des changements réglementaires, la préoccupation concernant la situation financière, sportive et technique du sport à long terme sont devenus des priorités. À court terme, nous y reviendrons probablement [aux Accords Concorde] ».

« Si nous faisons des progrès sur le calendrier et les questions financières que nous devons gérer, car tout le monde aura des difficultés financières cette année, alors nous pourrons, très rapidement, finaliser les Accords Concorde. »

F1 - FOM - Liberty Media

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less