Formule 1

Dompter les Pirelli, la priorité de Mick Schumacher aux essais de Bahreïn

Il s’exprime avant ses débuts cette semaine

Recherche

Par Alexandre C.

8 mars 2021 - 14:27
Dompter les Pirelli, la priorité de (...)

C’est donc cette année que le nom Schumacher revient en F1, grâce à Mick Schumacher. La titularisation chez Haas est surtout venue récompenser une dernière saison 2020 réussie du rookie, conclue par le titre en Formule 2.

A quelques jours du début des essais hivernaux de Bahreïn, comment se sent aujourd’hui le pilote Haas ? L’émotion déborde-t-elle sur la nécessité de se concentrer pour les tests ?

« Il est évident qu’être maintenant l’un des 20 pilotes de la Formule 1 est très spécial. Enfant, j’en rêvais depuis 15 ans et maintenant, c’est vraiment arrivé. C’est très émouvant et c’est quelque chose de très agréable. Mon père a fait sa première course en Formule 1 il y a 30 ans cette année - c’est encore plus émouvant et encore plus agréable. »

« La priorité absolue est de se sentir encore plus à l’aise dans la voiture et d’essayer de faire le tri entre tout ce qui doit être réglé, le baquet, la position du pilote, jusqu’à la façon dont la voiture se sent sur la piste et le travail avec l’équipe. Ce sont tous des points sur lesquels je me suis concentré il y a quelque temps. Et maintenant, nous en sommes au point où nous allons faire des essais ; il sera possible de travailler sur ces sujets. J’ai hâte d’y arriver et de trouver tout ce dont nous avons besoin pour être prêts pour la première course. »

Mick Schumacher connaissait déjà le circuit de Bahreïn pour y avoir roulé en F2. Que peut-il dire dessus ?

« Cela donne naturellement beaucoup d’informations aux équipes si vous faites des essais sur un circuit et que vous y courrez une semaine plus tard. C’est comme un week-end prolongé où nous avons un kilométrage supplémentaire. Cela nous donne l’occasion de rouler sur un circuit à forte dégradation, la piste est très abrasive, donc nous devons prendre soin de nos pneus. De plus, dans ce cas, cela nous permettra d’en savoir plus sur l’endroit où se trouve le point de chute de performance du pneu. »

La priorité de Mick Schumacher, ce sera apparemment de maîtriser le comportement des nouveaux pneus Pirelli...

« Venant de la Formule 2, nous avons très peu d’expérience sur le pneu de Formule 1. Mais nous avons une bonne expérience des pneus Pirelli, donc ce sera vraiment l’un de nos points forts. Nous devons obtenir encore plus d’informations sur la façon de préparer un tour de piste et aussi sur la façon de préparer le pneu pour les distances de course. Les courses de cette année sont beaucoup plus longues que celles que nous avons eues en Formule 2 et, évidemment, nous n’avons plus qu’une course chaque week-end. Nous devons être capables d’extraire autant de connaissances des séances d’essais libres et des qualifications pour pouvoir ensuite tout mettre dans la performance pour la course. »

Sur le plan de l’écurie globalement, Mick Schumacher a-t-il pu apprendre à mieux connaître la team de Banbury malgré les contraintes du confinement, après avoir déjà fait connaissance aux essais privés de l’an dernier à Abu Dhabi ?

« C’était génial d’avoir passé ce week-end ensemble à Abu Dhabi. Il ne s’agissait pas seulement de passer du temps de piste, mais aussi de passer un week-end complet avec l’équipe. Le fait d’avoir fait mouler mon baquet plus tôt à Bahreïn m’a également permis d’avoir un premier contact avec l’équipe, ce qui était formidable. J’ai reçu un accueil chaleureux et ça donne une bonne impression en tant que nouveau pilote d’une équipe. Pendant l’hiver, il m’a été un peu difficile de voyager avec les restrictions. Je suis un pilote qui aime passer du temps avec son équipe, donc ça a été difficile, ça ne s’est pas bien passé. Mais heureusement, j’ai pu me rendre en Angleterre et faire des choses comme refaire mouler mon baquet. Quoi qu’il en soit, nous avons eu des réunions à distance, et c’était une bonne alternative, compte tenu des circonstances. Nous avons eu des listes de contrôle et nous avons passé en revue tous les points que nous devions examiner. J’ai vraiment l’impression d’être préparé à 100% ; »

Une longue campagne de 23 courses attend Mick Schumacher et Haas. Comment le fils du Kaiser s’est-il préparé physiquement pour ce marathon ?

« Je voulais vraiment me donner une semaine sans m’entraîner, mais je n’y suis pas parvenu. J’ai pris un jour de repos, mais je m’ennuyais donc je suis retourné à la salle et j’ai commencé à m’entraîner. Je me suis concentré sur les muscles de mon cou, qui sont les plus sollicités dans la monoplace. C’est un des éléments quotidiens d’entraînement. Je me sens très bien préparé de ce côté-là. C’est la même chose du côté physique, évidemment. C’est un peu différent car j’aurai maintenant une direction assistée qui sera beaucoup plus confortable pour faire tourner la voiture dans les virages. Mais je dois préparer mon corps pour les forces G que je subirai. Même après avoir quitté la voiture pendant une semaine, votre corps doit se réadapter lorsque vous reprenez la piste. J’ai aussi essayé de nouvelles choses. J’ai fait du ski de fond, ce qui était très amusant. J’ai pu m’entraîner avec des gens formidables qui m’ont montré toutes des techniques. C’était bien de faire de nouvelles choses, ça m’aide à m’adapter et c’est pourquoi j’essaie chaque année de découvrir d’autres techniques. »

Haas F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less