Formule 1

Avec sa F1 2022, McLaren va essayer de ‘viser les étoiles’

L’objectif de la méthode de travail à Woking

Recherche

Par Alexandre C.

28 février 2021 - 11:26
Avec sa F1 2022, McLaren va essayer (...)

En 2021, McLaren devra gérer le développement et la fiabilité d’une MCL35M en grande partie refaite, pour intégrer l’unité de puissance Mercedes.

Et par-dessus le marché, il faudra aussi, et peut-être surtout, gérer le développement de la F1 2022, pour le nouveau règlement. En tenant compte de deux autres handicaps : le plafond budgétaire et surtout les limitations de temps pour le développement en soufflerie et en CFD, qui affecteront plus McLaren que ses rivaux de milieu de grille (puisque McLaren a fini 3e au classement des constructeurs en 2020).

Piers Thynne, le directeur de la production à Woking, sait bien que c’est surtout pour 2022 que McLaren est attendue au tournant, car cette année influencera l’avenir de l’équipe à moyen terme.

« Le véritable test viendra avec la conception et la fabrication de la voiture de 2022. »

Où en est alors le développement de la F1 2022 ? Officiellement, ce développement a pu commencer le 1er janvier dernier...

« Nous avons pu démarrer le programme de soufflerie pour la voiture de 2022, qui a commencé au tout début de l’année lorsque le gel du développement de l’aérodynamique a été levé. Nous avons fabriqué un grand nombre de pièces pour soutenir le lancement de ce programme. »

« En ce qui concerne la production proprement dite de la voiture de 2022, elle n’en est qu’à ses débuts et l’accent est mis principalement sur les pièces à tester en soufflerie. »

Et Piers Thynne d’en dire plus sur le développement aérodynamique en cours à Woking et surtout sur ses liens avec le département production...

« Au fur et à mesure que la conception aérodynamique mûrit, nous fabriquerons de plus en plus de composants aérodynamiques pour les essais en soufflerie. Ces tests sont vraiment importants : il s’agit de déterminer ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas, car lorsque nous construisons la voiture de 2022, nous voulons qu’elle soit parfaite du premier coup. Les pièces d’essai doivent repousser les limites de l’aérodynamisme, car c’est ainsi que l’on gagne en performance. Si elles fonctionnent, alors c’est parfait. Sinon, nous pouvons toujours revenir une étape en arrière pour la partie production. »

« Vous devez viser les étoiles et c’est exactement ce que nous avons fait pour revenir à l’avant de la grille. »

McLaren

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less