Formule 1

La F1 ne sacrifiera pas des GP historiques pour conquérir le marché ‘stratégique’ de l’Asie

Domenicali et Maffei évoquent un calendrier futur s’annonçant très chargé

Recherche

Par Alexandre C.

28 février 2021 - 12:07
La F1 ne sacrifiera pas des GP (...)

Alors que la F1 est ferme sur l’organisation d’un calendrier record à 23 courses malgré la pandémie, il s’agit aussi de préparer le moyen terme et la conquête de nouveaux marchés.

C’est pourquoi la FOM vise l’organisation de Grands Prix, dans le futur, en Afrique ; c’est pourquoi encore un projet d’une deuxième course aux USA est sur les rails ; de même le projet de Grand Prix du Vietnam est toujours en vie.

Et la F1 a visiblement l’embarras du choix pour choisir où aller… Stefano Domenicali a confirmé que la F1 restait très attractive pour les nouveaux marchés. Il s’agit de faire désormais les bons choix…

« Eh bien, oui. Je veux dire, c’est sûr, nous sommes dans un grand moment car malgré la pandémie, nous recevons un nombre incroyable de demandes. Cela montre que la F1 est au centre de l’intérêt, non seulement des organisateurs du monde entier, mais aussi de la communauté du sport automobile. Par conséquent, notre plan stratégique consiste à décider tout d’abord de la bonne dimension du calendrier en termes de courses dans l’année. »

Il semble aussi que plusieurs circuits, notamment historiques, arrivent en fin de contrat avec la FOM. N’est-ce pas une opportunité pour Stefano Domenicali de remanier plus profondément le calendrier ?

« Oui des contrats arrivent à échéance, mais des discussions sont en cours parce que ces courses, nous les considérons comme importantes, et il y a beaucoup d’intérêt à les faire progresser et à les maintenir aussi dans le futur. »

Les USA, le Vietnam... que peut dire Stefano Domenicali sur ces projets en cours, qui semblent prendre beaucoup de retard ?

« Nous confirmons, comme vous le savez, que les États-Unis sont un marché très important et stratégique pour nous, et nous avons l’objectif d’ajouter une autre course aux États-Unis, mais nous cherchons d’autres solutions qui seraient très importantes pour nous. »

« Ce que je peux voir avec le Vietnam, quelle que soit la raison, vous voyez, nous n’avons pas eu la course en 2020, mais c’est sûr, c’est une région de l’Extrême-Orient en général qui est très importante pour la croissance stratégique de nos activités à l’avenir et c’est sûr, c’est une région où nous allons exploiter d’autres opportunités pour l’avenir. »

Embrayant à la suite de Stefano Domenicali, Greg Maffei, PDG de Liberty Media et donc supérieur de Domenicali, a rectifié le tir sur un point : le nombre de circuits dont le contrat arrive à échéance avec la F1.

« Et si je pouvais juste ajouter aux commentaires de Stefano, que je partage, nous n’avons pas un nombre inhabituel de contrats de promoteurs arrivant à échéance cette année ou à peu près n’importe quelle année. Nous avons un portefeuille, où un certain nombre de contrats sont renouvelés chaque année, tout comme nous avons un certain nombre de contrats de diffusion qui sont renouvelés chaque année et en général, parce que nous pensons que la demande va augmenter pour notre sport, nous ne craignons pas de prendre en considération cela car c’est toujours mieux d’avoir ce soutien derrière nous. »

Visiblement le sport n’entend pas déshabiller Pierre pour habiller Paul – et conservera toujours un cœur de circuits historiques. Ce qui implique donc, pour conquérir de nouveaux marchés, un calendrier étendu à 24 ou 25 courses à moyen terme…

F1 - FOM - Liberty Media

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less