Formule 1

Au Paul Ricard, les tendres déçoivent... les médiums privilégiés en Q2 ?

Ferrari, Red Bull et Mercedes devraient essayer de se qualifier avec les médiums

Recherche

Par A. Combralier

22 juin 2019 - 08:08
Au Paul Ricard, les tendres déçoivent...

Les températures étaient bien estivales ce vendredi au Castellet, pour le premier jour des essais libres ; en EL2, la température de piste était même de 52 degrés.

L’évolution de la piste a été sensible. En EL1, le meilleur temps était moins rapide que celui de l’an dernier ; mais en EL2, Valtteri Bottas est allé 1,5 seconde plus vite que le chrono signé lors de la même séance en 2018.

Lewis Hamilton a terminé à 4 dixièmes de son coéquipier l’après-midi, mais il ne faut pas oublier qu’il n’a signé son meilleur temps qu’en médiums – il est parti à la faute en tendres.

Les pneus tendres ont été au centre des attentions et des désagréments ce vendredi au Paul Ricard, en raison de leur forte dégradation. En EL1, cette dégradation était causée par la surface glissante, qui facilitait aussi la survenue du graining ; l’après-midi, les chaleurs ont joué leur rôle.

Les tendres se dégradent vite mais ne sont pas significativement plus rapides que les médiums : selon Pirelli, l’écart n’est que de 6 dixièmes entre les tendres et les médiums ; les médiums et les durs sont eux aussi séparés par 6 dixièmes de performance. L’évolution rapide de la piste nuance quelque peu la pertinence de ces évaluations.

« Ce qui a été remarquable ce vendredi, c’est le fait que Lewis Hamilton a signé le meilleur temps en EL2 en médiums, alors que tout le monde a signé son meilleur temps en tendres » signale Mario Isola pour Pirelli.

« Cela signifie qu’il y a une forte chance de voir les médiums utilisés en Q2, pour que certains pilotes commencent la course avec. Il y avait un haut degré d’évolution de la piste, puisque le circuit fut très glissant en EL1. Par conséquent les voitures ont beaucoup glissé, ce qui a causé aussi quelque graining. »

« Avec des températures plus chaudes et plus de gomme sur la piste, ce phénomène de graining s’est progressivement réduit, au point que le temps le plus rapide en EL2 fut 1,5 seconde plus rapide que celui de l’an dernier. »

« Nous nous attendons à ce que les chronos soient plus encore rapides ce samedi, comme ce fut le cas tout au long de cette saison. »

Après ce premier jour d’essais libres, les écuries vont ainsi peut-être regretter d’avoir autant emmené de pneus tendres, tant les médiums s’annoncent plus avantageux sur le plan de la durée de vie comme de la performance.

Pirelli

expand_less