Motorsport

Volkswagen prêt pour le grand show aérien

Au Rallye de Finlande

Recherche

Par Olivier Ferret

27 juillet 2015 - 12:11
Volkswagen prêt pour le grand show (...)

Les quatre roues en l’air 77 fois, une durée de vol (plané) totale de plus de 30 secondes : bienvenue à bord d’Ouninpohja ! La légendaire spéciale, dans laquelle les machines de rallye n’arrêtent pas de s’envoyer en l’air, fait son retour cette année au programme du "Neste Oil Rally Finland". Ce morceau de bravoure, qui se déguste, accélérateur à fond, dans les forêts des environs de Jyväskylä, est au rallye ce que le Nordschleife, la fameuse boucle nord du Nürburgring, est au circuit.

Tel est le juge de paix qui attend les concurrents, dans le cadre de la 8e manche du championnat du monde des rallyes, en fin de semaine prochaine - du 30 juillet au 2 août. Un vrai monument, dans lequel Sébastien Ogier/Julien Ingrassia ont établi le record de vitesse absolu, il y a deux ans. Nul doute que les leaders du Championnat du monde voudront encore une fois imposer leur Polo R WRC n° 1 !

Cependant, deux de leurs principaux – et nombreux – concurrents sont les autres membres de l’équipe Volkswagen : Jari-Matti Latvala/Miikka Anttila, derniers vainqueurs en date, jouent à domicile ; Andreas Mikkelsen/Ola Fløene, toujours à l’aise sur les tracés rapides, sont aussi les mieux placés au championnat, derrière les double champions du monde français. Volkswagen, invaincu depuis 2013 dans les manches du WRC où sont atteintes les plus hautes vitesses – Finlande et Pologne – est donc fin prêt pour "le grand show aérien sur quatre roues", avec une bonne dose de confiance.

"Beaucoup voient dans le Rallye de Finlande un Grand Prix de Formule 1 dans les forêts" remarque Jost Capito, Directeur de Volkswagen Motorsport. "Nous pensons que le qualificatif de ‘show aérien sur quatre roues’ colle aussi assez bien aux caractéristiques de ce rallye mythique. Nulle part ailleurs, dans le cadre du championnat du monde, les pilotes ne sont confrontés à autant de bosses, et par voie de conséquence, aux longs vols planés qui s’ensuivent. Et il n’existe aucun autre rallye sur terre dans lequel sont atteintes de telles vitesses au milieu des forêts, sur des routes aussi étroites qu’en Finlande. Ici, tout est dans la précision de pilotage, dans la confiance du pilote en sa machine, et dans le parfait réglage de celle-ci. Avec Sébastien Ogier, Jari-Matti Latvala et Andreas Mikkelsen, nous avons, pensons-nous, non seulement les meilleurs pilotes, mais avec la Polo R WRC, nous possédons aussi la meilleure enveloppe technique pour le Rallye de Finlande. Et c’est précisément ce que nous voulons prouver, pour la troisième fois consécutivement."

Plus de 40 ans de légende au compteur

Pour les vrais amateurs, la Finlande est l’essence même du rallye. L’épreuve, qui se déroule autour de la ville universitaire de Jyväskylä, a longtemps porté le nom de "Rallye des 1000 Lacs" ; c’est la manche finlandaise du championnat du monde depuis plus de quarante ans, sans interruption. Avec le Monte-Carlo, c’est la plus prestigieuse de la saison, et seul le Rallye de Grande-Bretagne peut revendiquer une longévité comparable : 41 fois au calendrier du WRC. La Finlande a gagné sa réputation de "Grand Prix sur terre" en raison de la nature de ses épreuves spéciales roulantes et fluides, sur un sol non revêtu, finalement très voisin de ce que l’on peut rencontrer dans un rallye sur bitume. Et aussi, bien sûr, en raison des vitesses moyennes qui y sont atteintes : la Finlande apparaît huit fois dans le top ten des rallyes les plus rapides de tous les temps, monopolisant même les quatre premières places.

A Ouninpohja , il y aura de la WRC dans l’air !

Des glissades, des sauts, des secteurs à fond : les pilotes font le plein d’adrénaline en Finlande, en particulier dans Ouninpohja. En 2013, sur les 33.01 km du parcours de cette épreuve spéciale légendaire, les WRC se sont envolées très précisément 77 fois, et sont restées en gravitation pendant 30.4 secondes. Sans concurrence avec une quelconque autre spéciale de la planète rallye ! Le saut le plus long de l’histoire revient à Markko Märtin, avec un bond de 57 mètres, à 171 km/h en 2003. Mais le record d’Ouninpohja est à porter au crédit de Sébastien Ogier, qui a parcouru l’épreuve en 2013, au volant de la Polo R WRC, à une vitesse moyenne de 130.75 km/h. Outre le retour d’Ouninpohja - qui ne figurait pas au programme l’an dernier - le Rallye de Finlande 2015 propose de nombreuses classiques, dont Himos, Jukojärvi, et beaucoup d’autres. 20 spéciales au total, pour 320 km de chronos. La seule réelle nouveauté étant la Power Stage, Myhinpää, ainsi que quelques petites portions de secteurs déjà connus par ailleurs.

Finlande-France : un match sur fond de 1000 Lacs

Pour la première fois dans l’histoire récente du championnat du monde des rallyes, la France a pris l’avantage sur la Finlande, dans l’éternel duel entre les grandes nations de la compétition routière. Grâce à son succès au Rallye de Pologne, Sébastien Ogier a porté le score de la France à 174 victoires, contre 173 à la Finlande. Maintenant, c’est forcément une affaire d’honneur : Jari-Matti Latvala va vouloir égaliser à domicile. D’un point de vue statistique, il a des chances d’y parvenir, étant le seul pilote du plateau à avoir déjà gagné deux fois en Finlande. Le match promet, si l’on se souvient que l’an dernier, Latvala ne s’est imposé que de 3.6 secondes devant Ogier, ce qui constitue l’un des dix écarts les plus faibles dans l’histoire du WRC !

Statistiques : Ogier peut rejoindre Grönholm

Les pilotes Volkswagen ont quelques nouvelles étapes en vue en Finlande, sur le plan des statistiques. Jari-Matti Latvala, par exemple, est non seulement sur le point d’enregistrer le 400e temps scratch de sa carrière - il en est à 397 - mais il vise aussi son 50e podium. Si Sébastien Ogier, lui, parvenait à s’imposer, il signerait sa 30e victoire et se positionnerait à hauteur de Marcus Grönholm. De plus, il accèderait au deuxième rang mondial, derrière Sébastien Loeb. Ogier est également à trois longueurs de son 250e scratch sur la Polo R WRC. D’autres perspectives encore pour Volkswagen, qui a accumulé, depuis 2013, 122 points en Power Stage : le 125e point est peut-être pour la semaine prochaine. Les Volkswagen boys ont gagné 25 Power Stage sur 33, dans lesquelles un bonus est attribué aux 3 premiers, selon le barème 3-2-1 point(s).

"J’ai pris quelques jours de vacances avant ce rallye, c’est toujours bon pour se changer les idées. Cela permet de recharger ses batteries, au tournant de la mi-saison," commente Sébastien Ogier. "Le Rallye de Finlande est certainement l’un de mes préférés dans le championnat. Vous ressentez pleinement la vitesse dans la voiture. On le compare volontiers à une partie de montagnes russes. Ça monte et ça descend sans arrêt, il n’y a jamais de plat. Sans parler des longs sauts aveugles sur les bosses. Il arrive souvent qu’on ne voit pas ce qu’il y a derrière, c’est pourquoi la qualité des notes est aussi importante. Il faut aussi savoir comment la voiture va réagir sur les sauts, afin de ne pas avoir de mauvaise surprise. Et puis, il y a Ouninpohja. Cette spéciale est un grand moment du Rallye de Finlande. Si je devais dresser une liste des plus belles spéciales de tout le championnat, Ouninpohja y figurerait en bonne place. Il y a deux ans, nous l’avons parcourue dans sa définition longue, et j’y ai établi le record. Je tiens à être encore une fois à la pointe du combat cette année. Mais cela ne sera pas facile, car les Finlandais sont généralement très forts chez eux. Je m’attends à ce que mon équipier Jari-Matti Latvala soit à nouveau en pointe cette année. Ce sera l’homme à battre."

Jari-Matti Latvala, Volkswagen Polo R WRC #2

"La Finlande est l’un des rallies les plus difficiles et les plus rapides du calendrier WRC. Il faut aborder chaque bosse avec beaucoup de prudence. Mes coéquipiers Sébastien Ogier et Andreas Mikkelesen sont actuellement en grande forme et il n’y a aucun doute sur le fait qu’ils tenteront de remporter l’épreuve. Mais je veux faire la même chose. Cela m’obligera donc à être très concentré dès la première seconde. Mon but est de revivre l’émotion du podium, sur lequel j’étais monté l’an passé."

"Il s’agira d’une épreuve à domicile pour moi, ce qui me donne naturellement davantage de motivation mais aussi de la pression. Dans ces moments-là, mon coach mental Chritstoph Treier est particulièrement important pour moi. Il m’aide à rester calme et bien dans ma tête."

Andreas Mikkelsen, Volkswagen Polo R WRC #9

"Le dernier rallye en Pologne s’est très bien passé pour nous. Nous avons maintenu une pression constante sur Ogier. Voyons donc maintenant ce que nous pouvons faire en Finlande. Je m’attends à ce que ce rallye soit plus difficile pour moi. La Pologne proposait quelque chose d’assez nouveau pour tout le monde. Il y avait beaucoup de spéciales inédites. En Finlande, à l’inverse, il y aura un défi que beaucoup de pilotes connaissent déjà. Mais j’ai beaucoup appris ces dernières années et je pense pouvoir suivre les meilleurs. Je serais plus qu’heureux avec un podium."

"Il y a de nombreux sauts à l’aveugle ici et j’aime ça. Il faut placer la voiture parfaitement avant chaque bosse et c’est un rallye qui va extrêmement vite. Les notes doivent être justes, la reconnaissance est donc très importante."

WRC

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less