Motorsport

WRC - Monza, samedi : Evans au tapis, Ogier se rapproche d’un 7e titre

Ogier a fait un grand pas vers son septième titre pilotes

Recherche

Par www.wrc.com

5 décembre 2020 - 19:26
WRC - Monza, samedi : Evans au (...)

Duel haletant entre Sébastien Ogier et Dani Sordo

Sébastien Ogier a repris les commandes à Dani Sordo dans leur fascinante bataille en tête de l’ACI Rally Monza dans les Alpes italiennes samedi matin.

Engagés dans un véritable thriller, Sébastien Ogier (Toyota Yaris WRC) et Dani Sordo (Hyundai i20 WRC) dominaient les trois premières spéciales en montagne près du lac de Côme. Le Français, qui doit s’imposer pour espérer remporter un septième titre en Championnat du Monde FIA des Rallyes, concluait finalement la matinée avec 6’’7 d’avance sur l’Espagnol.

Leader du championnat, Elfyn Evans (Toyota Yaris WRC) ne pointait qu’à 8/10e pour rester à distance raisonnable de son équipier et tenter d’assurer son premier sacre mondial.

Déjà intense à l’issue de la première étape, la situation aux avant-postes le devenait d’autant plus lorsque Dani Sordo et Esapekka Lappi (Ford Fiesta WRC) écopaient de pénalités de dix secondes en fin de soirée pour avoir coupé la même chicane dans la dernière spéciale du vendredi à Monza. Les trois hommes de tête se tenaient alors en deux secondes seulement au moment de reprendre les hostilités samedi.

Si une grande partie de la neige qui recouvrait la région fondait durant la nuit, d’importantes plaques de verglas et d’humidité poussaient les concurrents à redoubler de prudence dans cette première boucle.

Sébastien Ogier s’emparait immédiatement de la tête en réalisant un temps canon dans Selvino (25,06 km), mais Dani Sordo répliquait dans Gerosa (11,09 km) en profitant de l’excès de prudence de son rival. Ce dernier accélérait toutefois le rythme en reprenant les commandes à l’issue de Costa Valle Imagna (22,17 km).

« Nous ne nous attendions pas à la neige », admettait Sébastien Ogier. « C’était difficile et j’ai vraiment essayé de rester dans les traces. La deuxième spéciale n’était pas très bonne. J’ai été beaucoup trop prudent pour essayer de préserver mes pneus, mais nous avons été rapides sur la boucle, donc le bilan est positif. »

En face, Dani Sordo était loin d’abdiquer : « La première spéciale était sympa, j’ai été prudent dans les parties piégeuses, mais j’ai été surpris de voir à quel point la voiture était bien d’entrée. Les sensations dans le deuxième test étaient identiques, mais j’ai perdu un peu de temps dans le dernier secteur chronométré. La bataille bat son plein ! »

Elfyn Evans gagnait une place pour déloger Ott Tänak (Hyundai i20 WRC) du podium provisoire dans Selvino. Auteur du meilleur temps dans la troisième et dernière spéciale de la boucle, le Gallois retrouvait le parc d’assistance de Monza avec 8’’2 de marge sur son rival estonien, actuel tenant du titre.

Esapekka Lappi (Ford Fiesta WRC) avait plus de difficulté à suivre le rythme et chutait au cinquième rang, à 18’’5 du leader. Le Finlandais perdait de précieuses secondes en partant à la faute dans une épingle dans le dernier test de la matinée. Il devançait son compatriote Kalle Rovanperä (Toyota Yaris WRC), également coupable d’une erreur en perdant le contrôle dans la neige. L’impact désaxait sa direction et lui coûtait encore plus de temps par la suite.
Troisième, Elfyn Evans garde Sébastien Ogier en ligne de mire

Leader du WRC3, Andreas Mikkelsen (Skoda Fabia Rally2) conservait la septième place du classement général devant Oliver Solberg (Skoda Fabia Rally2) et Mads Østberg (Citroën C3 R5), qui ravissait les commandes du WRC2 à son rival Pontus Tidemand (Skoda Fabia Rally2). Emil Lindholm (Skoda Fabia Rally2) complétait le top dix.

Thierry Neuville (Hyundai i20 WRC) ne reprenait pas le départ après son abandon du vendredi, Hyundai Motorsport préférant épargner les routes de montagne à son pilote belge. En parallèle, Ole Christian Veiby (Hyundai i20 WRC) perdait trois minutes après une excursion dans un mur de neige.

Elfyn Evans part à la faute

Leader du Championnat du Monde FIA des Rallyes, Elfyn Evans a été surpris par les conditions dantesques d’une ES11 enneigée à l’ACI Rally Monza. Son équipier Sébastien Ogier, son plus proche rival dans la course au titre, est désormais idéalement placé pour être couronné une septième fois dimanche après-midi à Monza.

Elfyn Evans (Toyota Yaris WRC) n’a pu reprendre la route après son incident dans les sommets surplombant Monza. Le Gallois a dû mettre un terme à sa journée, mais il espère que sa voiture pourra reprendre le départ dimanche matin pour garder ses espoirs de titre, désormais maigres, en obtenant des points cruciaux dans la Wolf Power Stage.

Elfyn Evans au tapis, Sébastien Ogier se rapproche d’un septième titre

Sébastien Ogier a fait un grand pas vers son septième titre de Champion du Monde FIA des Rallyes après un samedi d’anthologie à l’ACI Rally Monza.

Sébastien Ogier (Toyota Yaris WRC) bouclait l’avant-dernière étape de la saison avec 17’’8 d’avance en tête de l’ACI Rally Monza après la sortie de route de son équipier et leader du championnat Elfyn Evans (Toyota Yaris WRC).

S’il ne reste que trois spéciales totalisant 40,25 kilomètres chronométrés sur le célèbre circuit de Monza à disputer dimanche, les conditions sont tellement piégeuses dans le nord de l’Italie que le septième titre du pilote français est encore loin d’être une formalité.

Jusqu’ici troisième de l’épreuve, Elfyn Evans était le plus rapide à mi-parcours dans Gerosa cet après-midi avant d’être surpris par les conditions dans les Alpes italiennes.

Faisant preuve d’une sportivité exemplaire malgré la déception, le Gallois avertissait Sébastien Ogier du danger imminent pour lui éviter la même déconvenue.

« Nous sommes arrivés dans un virage à droite après un court freinage et la surface avait changé », racontait Elfyn Evans. « C’était comme freiner sur du verre et cela m’a complètement surpris. Vous devez être présent et prendre des risques comme l’on ne gagne rien à rester derrière. Je pense que tout le monde a pris des risques. À vrai dire, j’avais noté le changement de surface dans mes notes, mais je ne m’attendais pas à ce que cela soit aussi extrême. »

En tête, Sébastien Ogier et Dani Sordo (Hyundai i20 WRC) s’étaient lancés ce matin dans un duel haletant sur des routes détrempées par la fonte de la neige tombée dans la nuit.
Dani Sordo a échangé la tête toute la matinée avec Sébastien Ogier

Les deux hommes se rendaient coup sur coup en s’échangeant la tête à chaque spéciale avant que Sébastien Ogier ne distance l’Espagnol, qui préférait miser sur la prudence après l’abandon d’Elfyn Evans dans l’après-midi.

La neige provoquait également l’annulation de l’avant-dernière spéciale du jour, mais Sébastien Ogier ne tient rien pour acquis : « Si l’on regarde le championnat pour le moment, Elfyn a toujours quatorze points d’avance donc nous devons encore marquer ces points. »

Ott Tänak (Hyundai i20 WRC) retrouvait le parc d’assistance au troisième rang, 4’’3 derrière son équipier Dani Sordo. Si les deux hommes parviennent à conserver ces places d’ici l’arrivée, Hyundai Motorsport conserverait sa couronne chez les constructeurs.

Les Finlandais Esapekka Lappi (Ford Fiesta WRC) et Kalle Rovanperä (Toyota Yaris WRC) complétaient le top cinq malgré un tête-à-queue pour le premier et une touchette contre un mur pour le second.

Le reste du top dix était complété par le trio de tête de la catégorie WRC3 avec Andreas Mikkelsen (Skoda Fabia Rally2), Oliver Solberg (Skoda Fabia Rally2) et Jari Huttunen (Hyundai i20 R5), suivis par le leader du WRC2 Mads Østberg (Citroën C3 R5) et Emil Lindholm (Skoda Fabia Rally2).

Gus Greensmith (Ford Fiesta WRC) et Ole Christian Veiby (Hyundai i20 WRC) étaient contraints à l’abandon après de violents accidents dans le même virage de l’ES10 tandis que Thierry Neuville (Hyundai i20 WRC) n’a pas repris le départ après son abandon d’hier, Hyundai préférant lui épargner les pièges des routes montagneuses.

WRC

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less