Motorsport

Sébastien Ogier s’offre un septième titre en WRC en s’imposant à Monza

Hyundai Motorsport prend un deuxième titre consécutif chez les constructeurs

Recherche

Par www.wrc.com

6 décembre 2020 - 13:23
Sébastien Ogier s’offre un septième (...)

Sébastien Ogier (Toyota Yaris WRC) avait commencé le dernier rendez-vous de la saison en position d’outsider avant de prendre l’avantage lorsque le leader du championnat, son équipier Elfyn Evans, partait à la faute samedi. Le Français en profitait pour s’échapper en tête, s’imposer sur l’asphalte italien pour 13’’9 et remporter le titre mondial pour huit points.

S’il perdait sa couronne, Ott Tänak (Hyundai i20 WRC) terminait sa saison sur une deuxième place, 1’’4 devant son équipier Dani Sordo. Ce double podium permettait à Hyundai Motorsport de s’offrir un deuxième titre consécutif chez les constructeurs.

Takamoto Katsuta (Toyota Yaris WRC) remportait la Wolf Power Stage pour inscrire cinq points bonus. Ott Tänak en prenait quatre pour son deuxième meilleur temps, devant Elfyn Evans, Esapekka Lappi (Ford Fiesta WRC) et Dani Sordo.

En détail...

Sébastien Ogier (Toyota Yaris WRC) avait pris le départ de la dernière manche de la saison avec quatorze points de retard sur son équipier Elfyn Evans (Toyota Yaris WRC).

Si le Français prenait les devants samedi matin, le rythme du Gallois lui permettait de rester au contact et idéalement placé pour remporter son premier titre mondial. Les espoirs d’Elfyn Evans s’envolaient toutefois lorsqu’il partait à la faute sur les routes montagneuses recouvertes de neige samedi après-midi.

Sébastien Ogier n’avait alors plus qu’à gérer lors de la dernière étape pluvieuse de dimanche sur le circuit de Monza pour s’imposer avec 13’’9 d’avance et être sacré avec une marge de huit points sur son équipier. Un succès portant le capital des pilotes français à seize titres sur les dix-sept dernières années.

Après un week-end marqué par des averses incessantes à Monza et des chutes de neige dans les Alpes italiennes, Sébastien Ogier connaissait une dernière frayeur dans les ultimes kilomètres de la Wolf Power Stage puisque ses essuie-glaces ne fonctionnaient plus un temps, le laissant sans visibilité derrière son pare-brise boueux.

« C’était effrayant ! », confiait Sébastien Ogier, qui a désormais remporté le titre avec trois constructeurs différents. « Je savais qu’il restait encore de petits portails à franchir et cela aurait été difficile en ne voyant rien. Le week-end a été difficile et nous sommes bien sûr désolés pour Elfyn. Il a fait une saison très solide et régulière, et nous avons pris beaucoup de plaisir à se battre contre lui. Je suis sûr que ce sera le cas aussi l’année prochaine ! »

Le champion sortant Ott Tänak (Hyundai i20 WRC) terminait deuxième, 1’’4 devant son équipier Dani Sordo. Ce double podium permettait à Hyundai Motorsport de remporter son deuxième titre consécutif chez les constructeurs pour cinq points face à Toyota Gazoo Racing.
Ultime frayeur pour Sébastien Ogier dans la Wolf Power Stage

Ott Tänak et Dani Sordo échangeaient leurs positions lors des trois spéciales de l’étape dominicale avant que l’Estonien ne prenne finalement l’avantage dans la Wolf Power Stage.

Leader vendredi matin, Esapekka Lappi (Ford Fiesta WRC) terminait quatrième pour égaler son meilleur résultat de la saison. Le Finlandais pointait à 45’’7 du vainqueur tout en comptant 21’’6 d’avance sur Kalle Rovanperä (Toyota Yaris WRC).

Sixième, Andreas Mikkelsen (Skoda Fabia Rally2) s’imposait dans la catégorie WRC3 tout en devançant Oliver Solberg (Skoda Favia Rally2) et Jari Huttunen (Hyundai i20 R5), qui remportait le titre en WRC3. Sacré en WRC2, Mads Østberg (Citroën C3 R5) s’imposait une dernière fois cette saison devant Pontus Tidemand (Skoda Fabia Rally2).

Reparti dimanche matin après sa déception de la veille, Elfyn Evans (Toyota Yaris WRC) se classait finalement vingt-sixième.

WRC

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less