Motorsport

IMSA Performance respecte son tableau de marche

"Nous avons défini une voiture bien pour la course"

Recherche

Par Olivier Ferret

15 juin 2012 - 23:00
IMSA Performance respecte son (...)

Au terme d’une journée parfaitement planifiée et accomplie, le Team Imsa Performance Matmut confirme sa position sur la grille de départ. Sans avoir voulu s’illustrer dans la course à la pole position, les "Normands" ont, au contraire, travaillé dans l’optique des 24 heures de course en traquant toutes les imperfections. La position sur la grille de départ étant définie, le team IMSA Performance Matmut mettait ce jeudi à profit pour préparer la course dans ses moindres détails. Dès les premières heures de la matinée, l’animation gagnait le box n°46 où toute l’équipe technique se retrouvait pour mettre la Porsche 997 RSR dans sa configuration course.

Au menu de cette journée, un programme bien rempli : remplacement du moteur, de la boîte de vitesses, du pont, des trains roulants complets, des freins pour ne citer que les étapes principales et bien sur, tout ceci en quelques heures seulement ! En clair, la Porsche qui prenait la piste à 19h00 aux mains d’Anthony Pons était une voiture presque neuve ! Seuls quelques éléments de la veille étaient conservés... provisoirement puisque après ce deuxième jour de qualifications, le pare-brise, et même des éléments de carrosserie seront changés.

Dans ces conditions, Anthony Pons s’installait aux commandes de la Porsche tricolore n°67 pour, dans un premier temps, roder la mécanique tout en accumulant encore quelques tours d’expérience toujours bien utiles ici. Après quelques boucles pour valider le bon fonctionnement des différents organes, le "rookie" avait pu se concentrer de nouveau sur son pilotage et parfaire sa prise de repères. Une fois les changements de lumières et de température appréhendés le parisien regagnait les stands pour transmettre le relai à Raymond Narac puis Nicolas Armindo pour un dernier programme de test pneumatiques.

Non seulement les deux pilotes analysaient le comportement de la voiture en agissant sur les possibilités de réglages mais collectionnaient aussi toutes les informations liées aux températures de piste, d’air et d’ensoleillement. Au terme d’un dernier run, Nicolas Armindo s’attaquait à valider le potentiel de performance de la voiture en configuration course.

Anthony Pons (Pilote de la Porsche IMSA Performance Matmut) : « Nous avons défini une voiture bien pour la course, qui est aussi un compromis entre nos trois styles de pilotage. C’est un set up qui rend la voiture moins réactive au détriment de la performance pure ce qui est important car en prenant confiance sur ce circuit, je rentre dans la phase "danger". J’ai même eu une petite alerte sans frais tout à l’heure... C’est fou comme ce circuit demande de l’humilité. Ce soir je me suis dit il fait frais on va se faire un petit temps sympa. J’avais envie d’attaquer pour voir... Nous ramenons l’auto après ces essais sans dommage, sans choc. Elle est bien rodée parfaitement préparée et nous sommes bien entraînés. On verra pendant la course avec le stress en plus. La pression monte ! »

Franck Rava (Team Manager et co-propriétaire d’IMSA Performance Matmut) : « Nous sommes assez contents du set up. Nous nous sommes qualifiés sans chercher le meilleur temps mais nous avons un résultat correct. Nous avons travaillé dans l’optique de la course. A aucun moment nous "nous sommes mis dans le rouge" et l’équipe a fait une très grosse journée de travail. Elle mérite un bon repos cette nuit et va bientôt aller se coucher. Demain, nous finiront par le contrôle général de la voiture tout en respectant à la lettre notre tableau de marche. Il faut aller jusqu’au bout. »

Nicolas Armindo (Pilote de la Porsche IMSA Performance Matmut) : « Nous avons beaucoup amélioré la voiture pour qu’elle corresponde le mieux possible aux trois pilotes. Nous avons progressé. Je ne pensais pas cependant que la concurrence serait aussi rapide. Je suis un peu surpris. Charge à nous de garder le rythme en course ! »

Raymond Narac (Pilote de la Porsche IMSA Performance Matmut) : « Je pense que nous avons un peu subi la qualification... nous avions au départ un set up qui rendait la voiture sous vireuse dans les virages les plus serrés. Nos briefings ont montré qu’elle était légèrement trop souple à l’arrière et qu’il fallait maîtriser les mouvements en durcissant les ressorts. Du coup la voiture est plus assise, plus verrouillée. Cette amélioration permettra de mieux utiliser le grip du pneu et d’avoir une auto moins vive, moins vicieuse. Ce confort sera bienvenu pour une course de 24 Heures ! »

Endurance

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less